Sweetheart Grips

Par

(5 sur 5) / Anesthetize Production
Categories
Rock Progressif

« Sweetheart Grips » est le nom du nouveau concept et double album produit par les membres de Nine Skies. Entouré de pointures notoires telles que Craig Blundell (Steven Wilson, Steve Hackett, Frost…), Clive Nolan (Arena, Pendragon…), Dave Foster (Steve Rothery Band, Dave Foster Band…), Pat Ganger Sanders (Drifting Sun ), Riccardo Romano (Ranestrane, Steve Rothery Band…) et bien d’autres.

Nine Skies délivre avec cet ambitieux « Sweetheart Grips » une musique qui risque de séduire bon nombre d’amateurs de rock progressif épique et ambitieux. Le concept est  Basé sur : « les souvenirs et sentiments d’un jeune soldat exposé à un syndrome post traumatique, soulevant le paradoxe entre la violence évidente de la guerre et l’humanité sous-jacente enfouie en chacun de nous ». (Les Sweetheart Grips sont des plaquettes transparentes insérées sur des armes de poings pour y placer des photos). La direction générale de l’opus garde dans ses grandes lignes l’esprit de « Return Home » leur excellent et prometteur premier album.

Musicalement, le progressif délivré ici est extrêmement travaillé, mais il a su gardé un côté mélodique et accrocheur qui renforce la cohérence des textes. Nine Skies a le don pour trouver des mélodies suffisamment prenantes pour captiver l’auditeur dès la première écoute. Mais toutes ces combinaisons vocales et instrumentales demandent tout de même de renouveler leurs passages plusieurs fois afin d’en appréhender toute la richesse et la subtilité !

Dans une optique ou la force des compositions et les qualités techniques sont réellement omniprésentes tout au long de « Sweetheart Grips » ,  Nine Skies construit ce concept en mixant avec un savant savoir-faire toutes les influences musicales dont ils sont empreints. Les douze titres alternent moments intimistes ‘Catharsis (Part II)’ (la partie I figurant sur ‘Return Home‘), ‘Tyrant or Nothing’, ‘Isolation’ et plages plus enlevées et épiques telles que ‘Burn my Brain’, ‘ The Thought Trader’ et le magnifique ‘Somewhere inside Mankind’ , pour ne citer qu’eux. L’ensemble ne fait planer aucun doute, Nine Skies conjugue en l’espace d’un peu plus d’une heure, un évident souci d’accessibilité avec une palette de compositions aux couleurs instrumentales sophistiquées et créatives. Un double album qui s’inscrit dans la lignée d’œuvres comme « Subterranea » d’IQ,  ou plus récemment le « Vox Humana » de Kyros ou le « Haiwaii » d’Aisles.

« Sweetheart Grips » se révèle comme un ingénieux rassembleur des multiples facettes musicales formées par le rock progressif d’aujourd’hui et les transcrits à sa manière. Je vous invite donc instamment à le découvrir (cerise sur le gâteau c’est pour une bonne cause) !

* Les bénéfices des ventes de cet album seront reversés à l’association caritative « Ian’s Chain », pour sensibiliser à la prévention du suicide et aider ceux qui ont perdu un être cher.

Formation du groupe

Alienor Favier: chant -- Anne-Claire Rallo: claviers -- Bernard Hery: basse -- David Darnaud: guitare -- Eric Bouillette: guitare -- Fad Galia: batterie -- Laurent Benhamou: saxophones -- Avec : Clive Nolan (Pendragon, Arena): claviers (1/2) -- Craig Blundell (Steven Wilson) , Steve Hackett, Frost *): batterie (1/2) -- Dave Foster (Steve Rothery, PANIC ROOM, Mr. So & So) guitare (2/2) -- Johnny Marter: guitare (1/4) -- Pat Ganger Sanders (Drifting Sun ): claviers (2/4) -- Riccardo Romano (Steve Rothery, RanestRane): voix (1/6) --

🌍 Visiter le site de Nine Skies →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *