Punti di Vista

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Lorsque l’on découvre le nouvel album d’habelard2, le projet du claviériste / multi-instrumentiste italien Sergio Caleca, une première chose surprend ses connaisseurs : le style graphique de la pochette fort différent de celui des deux albums précédents, Noises et Copriferro semantico. Aux graphismes totalement surréalistes de ceux-ci succède de simples nuages sur fond de ciel bleuté. Serait-ce là l’indice d’une musique aérienne et planante à laquelle l’auditeur doit s’attendre ? Je vais vous donner mon point de vue sur la question !

Tout d’abord le format cher à Sergio Caleca di Milano, à savoir des morceaux plutôt concis, développant chacun une idée musicale bien précise, est toujours en vigueur dans Punti di Vista. Quant à la première écoute elle confirme que l’imagination et le foisonnement musical sont toujours de mise et c’est tant mieux !

Dans le livret accompagnant l’album Sergio Caleca décrit précisément le contenu rythmique (et parfois le contenu harmonique) de chaque morceau. Les 5/4 et autres 10/8 côtoient de plus sages 4/4 ou 3/4, ces derniers n’étant pas moins riches et surprenants par ailleurs.

image

« Punti di vista » et plus loin « Turpiloquio » sont justement basés sur ces fameux rythmes à 5/4 qui donnent ce balancement caractéristique à la musique, – balade ambient pour le premier, air de danse entrecoupé de passages néo-classiques pour le second. Après « Discrepanza » en mode répétitif et hypnotique, « La teoria del complotto » propose un calme et léger moment de folk (italien ?). « Stringato nel dire » poursuit dans cette atmosphère légère à résonnance folk.

« Eloquente » déroule son calme ostinato de piano, rehaussé par les bois de l’orchestre (hautbois, clarinette et basson). « Spigolature » (rythmé en 10/4) prend des airs guerriers dans une verve qui n’est pas sans rappeler une certaine Apocalypse in 9/8. Le passage à l’orgue solo en ostinato à la fin est une vraie réussite. En comparaison « I sogni nel cassette », « Tergiversando » font plus sages et conventionnels.

Les trois pistes suivantes, « La media ponderata », « Il bicchiere mezzo vuoto », « Il bicchiere mezzo pieno », sont mes préférées avec leur richesse rythmique et leur style plutôt jazz-rock. Si vous n’êtes pas superstitieux la 13ème et dernière piste, « Gli scheletri nell’armadio » vous gratifiera d’un ultime plaisir musical plutôt mélodieux, d’abord espiègle pour ensuite se terminer majestueusement.

Les Punti di Vista de Sergio Caleca / habelard2 sont d’une richesse musicale étonnante, parfois déroutante tant il fait varier les genres et les atmosphères d’une pièce à l’autre. Quand vous vous êtes approprié un thème ou un rythme, Sergio est déjà passé à autre chose dans cet incessant kaléidoscope. Superbo !

(*) https://habelard2.bandcamp.com/album/punti-di-vista

Formation du groupe

Tous les instruments par Sergio Caleca

🌍 Visiter le site de habelard2 →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.