Homeless Soul

Par

(4.3 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

« Homeless Soul » est mon premier contact avec la musique d’Eternal Wanderers, le groupe russe dirigé par les sœurs Elena (chant, claviers) et Tatyana Kanevskaya (guitares, chœurs). C’est d’ailleurs aussi ma première expérience de prog russe. La Russie ayant de tous temps enfanté des compositeurs géniaux – mes favoris étant Scriabine, Rachmaninov, Prokofiev et Stravinsky -, ainsi que des instrumentistes hors pair (dont une flopée de pianistes hors normes), je ne suis pas particulièrement inquiet quant à la capacité des Russes de briller dans d’autres styles, comme le rock progressif qui nous occupe ici !

image

D’après le site du groupe, cet album présente le résultat de 3 ans de travail, pour nous offrir un rock progressif tantôt dynamique et puissant, tantôt lyrique et romantique, mélangeant heavy prog et new age, musique électro et psychédélique, entre autres. Bref, de quoi satisfaire les oreilles les plus exigeantes !

On démarre par une courte intro quasi a capella qui permet de faire connaissance avec la superbe voix d’Elena, sorte de prélude au titre final et son style franchement ethnique comme on dit. Nous y reviendrons. « Eternal Wanderer », « Meteor » et « I Wanna Give My Soul For You » sont de petits bijoux de romantisme : il suffit de se laisser porter par la voix et la musique ! « Transformations » et « The Cradle Of A Huricane », respectivement quasi et totalement instrumental, déroulent leurs sonorités plus incisives, et franchement new age pour le deuxième. « Chaos of Reason » est une très belle ballade psychédélique qui se prolonge sur le deuxième instrumental de l’album, le sombre « In Search Of The Anti-world ».

Vient l’étonnant titre éponyme, « Homeless Soul », qui raconte en musique un cataclysme qui a conduit à la destruction de la planète, avec des milliers d’âmes sans abri jetées dans un espace froid et silencieux sans espoir de trouver un abri et la paix (sic). Musique sombre et assez déstructurée avec beaucoup de voix parlée, entrecoupée de quelques passages chantés qui éclaircissent un peu l’atmosphère.

« Invested with Mystery » aborde un style totalement différent et égrène une étonnante et magnifique mélopée vocale (que je qualifierais d’orientale, aussi imprécis que ce terme puisse être, un rien celtique ?) sur accompagnement de sitar. Morceau conçu en 1997, illustrant une montagne restée silencieuse pendant des millions d’années, plongée dans ses propres pensées et contemplant une vie humaine éphémère. La voix d’Elena porte avec talent cet hymne à la nature, à la beauté et à l’éternité.

Voilà ce que je peux dire sur le 4eme album de cet excellent groupe, et je retrouve bien chez eux ce qui me plait dans la musique russe que je citais en intro : puissance des rythmes et lyrisme musical, mélange symphonique / contemplatif du plus bel effet. Bref, je ne sais pas encore si je suis devenu fan de la musique progressive russe en général, mais de ces très talentueux Vagabonds Eternels je le suis à coup sûr !

Formation du groupe

Elena Kanevskaya: chant, claviers et synthétiseurs, samplers, theremin - Tatyana Kanevskaya: guitares, chœurs, claviers et synthétiseurs, samplers - Dmitry Shtatnov: basse, claviers et synthétiseurs, chant (9), chœurs, samplers, sitar - Sergey Rogulya: batterie, percussions - Avec: Voix sur «In Search of the Antiworld»: Zhenya Kanevskiy, Kostya Shtatnov - Violon sur «Meteor» : Andy Didorenko

🌍 Visiter le site de Eternal Wanderers →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *