Revolution Days

Par

(5 sur 5) / M Records
Categories
Crossover Prog Rock Progressif

Il aura fallu attendre février 2002, afin de pouvoir se mettre à nouveau sous la dent un nouvel album de Barclay James Harvest. Enfin, pas tout à fait, cinq ans après la sortie du décevant « River of dreams », dernier opus regroupant la formation au complet, les membres fondateurs décident de se séparer et se scindent en deux. D’un côté John Lees et Wooly Wolstenholme, et de l’autre Les Holroyd et Mel Pritchard. Ce « Revolution Days », objet de cette chronique, et le fruit des 50% de feu BJH et les onze compositions présentent sur ce C.D sont l’effort du bassiste/chanteur Les Holroyd et le batteur Mel Pritchard regroupés sous le nom de Barclay James Harvest Featuring Les Holroyd.

J’ai toujours été un amateur inconditionnel de BJH et notamment des compositions et du chant de Les. C’est avec délectation et avec un plaisir non dissimulé que je me suis empressé de mettre « Revolution Days » dans ma platine. Quelques légères inquiétudes m’envahissent tout de même avant l´écoute du premier titre. Vais-je bien retrouver l’atmosphère si particulière des albums de BJH ? Une diversité venant du fait que les deux compositeurs principaux se partageaient équitablement les compos, l’un privilégiant l’aspect plus direct et commercial du groupe (Les) et l’autre le côté plus progressif (John).

L’auditeur et fan que je suis va bien vite être rassuré, Les Holroyd n’a pas perdu sa faconde mélodique ni son éclectisme. Tout est en place pour « It’s My Life » un rock énergique qui ouvre l’opus, Les synthés aériens sont bien là et la voix de Les apporte toujours ce petit plus qui fait la différence. Une excellente mise en bouche, bien que ce titre ne soit pas un de mes préférés. Le suivant, la ballade vaporeuse « Missing You » rentre plus dans la continuité originelle de l’identité de BJH, chant enjôleur et mélodie imparable, un pur bijou. Au fur et à mesure la palette musicale de « Revolution Days » ce découvre, avec « That Was Then… This Is Now » qui prend des accents plus rock/incisifs et donne prétexte à de magnifiques soli de guitare, pas mal, pas mal.. !

image

L’on retrouve le côté planant et symphonique avec le court instrumental, très rare chez BJH, « Prelude » en introduction de « January Morning » typique des compositions de Les. Une sorte de longue ballade romantique (+ de 7min.) d’une belle profondeur mélodique qui enchaîne passages calmes et montées en puissance sans tomber dans la mièvrerie. Les amateurs du style country/rock seront ravis avec « Quiero El Sol », une mélodie hyper léchée incluant un bon nombre de développements instrumentaux inspirés. Retour sur les ambiances éthérées, privilégiées bien souvent par le compositeur, « Totally Cool » se construit sur des lignes de claviers atmosphériques où se pose délicatement la voix de Les. Puis vient une reprise « Life Is For Living » (Album Turn of the Tide 1981) certainement dispensable mais qui fait toujours plaisir à entendre.

Et pour finir en beauté les trois titres que j’affectionne particulièrement : « Sleepy Sunday » du pur jus BJH, un morceau majestueux empli de longues effluves de nappes de claviers atmosphériques et cotonneuses, une pure merveille; puis le titre éponyme « Revolution Days » moins de claviers mais une guitare hyper présente (Mike Hehir) qui tisse sa toile de manière agile sur une mélodie percutante et facilement mémorisable, et pour finir la douce « Marlene (From The Berlin Suite) » un piano cristallin, une guitare floydienne et la voix caressante de Les, que demander de plus ?

Bon ce n’est pas 100% du BJH, forcément, mais ce « Revolution Days » Featuring Les Holroyd vaut vraiment le détour et ne dépareille nullement dans l’abondante discographie du groupe ! Alors Les, cela fait plus de dix-huit ans que j’attends un nouvel album, tu as dû en composer des petites merveilles, depuis tout ce temps, de quoi remplir surement plusieurs C.D. ? Je me doute que les maisons de disques sont frileuses, mais il existe maintenant le crowdfunding (Financement participatif) et je reste persuadé que tu trouverais immanquablement des milliers de fans pour bâtir un nouveau projet et régaler à nouveau nos oreilles.

Revolution Days

Formation du groupe

Chœurs, Percussions - Steve Butler (8) - Batterie - Mel Pritchard , Roy Martin - Guitare - Mike Hehir - Guitare, Chœurs - Ian Wilson (3) - Claviers, guitare, chœurs - Colin Browne - Chant, Basse - Les Holroyd

🌍 Visiter le site de Barclay James Harvest Featuring Les Holroyd. →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *