Spirited Away

Par

(4.75 sur 5) / MASSACRE records
Categories
Métal Progressif Rock Progressif

Asylum Pyre publie l’album « Spirited Away » (un clin d’œil au dessin animé de Miyasaky ‘Le Voyage de Chihiro’), qui est à ce jour leur troisième projet après Fifty Years Later – 2012 et Natural Instinct?– 2009. Asylum Pyre se définit lui même comme étant un groupe : « qui continue de développer son métal mélodique à travers l’ensemble de la sphère métal, et que ce nouvel album se concentre sur l’accroche et la puissance des chansons entraînées par le chant versatile de Chaos Heidi. Voyons voir :

« Spirited Away », à priori une nouvelle direction musicale que les membres Chaos Heidi (Chants) et Johann Cadot (Guitares, chants) ont souhaité prendre. L’album est à la frontière du rock progressif et du métal, dans tous les cas des titres relativement accessibles, écrits dans dans un souci évident de trouver la mélodie qui accroche. Le résultat est à la hauteur des ambitions des compositeurs, Asylum Pyre et Didier ChesneauUn bon départ avec l’accrocheur, l’hymne métal « Second Shadow» un classique du genre, plus direct « The Silence Of Dream » commence avec le couple déchirant, grosses guitares et synthés, puis les intonations féroces de Johann, la chanteuse Chaos Heidi , quant à elle très à l’aise s’incruste dans la mélodie harmonieusement avec une voix très contrastée. « Only Our Soul » son thème sur l’enfance perdue, ses rêves en devenir, peut être considérée comme le titre le plus calibré pour devenir un hit, un morceau puissant avec un refrain hypnotique, et surtout la voix de Chaos Heidi et son phrasé si particulier, nous envoûte. Un morceau entraînant, un peu d’electro, l’utilisation du vocodeur, voila « Unplung My Brain », ce titre montre le changement de direction qu’est en train de  prendre  Asylum Pyre. A suivre : « In Hayao’s Arms » petit intermède pianistique, servant d’introduction à « Spirited Away », Hard mélodique classique dans la forme. Cependant, les claviers vintages d’Armendar donnent une couleur particulière à l’ensemble. « The White Room » lent et ample, relevé par la ligne de chant de Chaos Heidi au mieux de sa performance, les guitares de Johann et Didier Chesneau, venant dans le final nous asséner des solis majestueux.

Le titre le plus intense de l’album, « Soulburst » sur plus de sept minutes, reste accessible, les voix de Chaos Heidi et Johann se donnent le change sur des envolées musicales nerveuses aux multiples rebondissements, où la batterie de Vincent Kreyder donne des frissons. « At My Door » le titre pour lequel j’accroche le moinsà écouter pour le solo de guitare. « Shivers » plus métal que prog, de grandes variations musicales, des riffs détonants, déchaînés. « Instants In Time » une mélodie accrocheuse et une orchestration rock symphonique, une totale réussite. Une ambiance feutrée pour « Remembering « , un morceau mid-tempo fait retomber la pression; chanté uniquement par Johann il conclut l’album en douceurun bien joli titre.

l’album n’est ni trop spontané ni facilement prévisible, l’alchimie de la mise en musique des textes de johann Cadot, un excellent guitariste doublé d’un excellent compositeurfonctionne parfaitement, imparable de puissance et de mélodie. Une chose reste certaine, avec « Spirited Away » pas de répit dans la qualité ou l’intensité. Un presque cinq étoiles amplement mérité !

Formation du groupe

Chaos Heidi : Chants. Johann Cadot : Guitares, chants. Olivier Louis Servais : Basse. Vincent Kreyder : Batterie. Armendar : Claviers. musiciens additionnels : Didier Chesneau: Guitares Christophe Babin: Basse

🌍 Visiter le site de Asylum Pyre →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *