Songs From The Hard Shoulder

Par

(4.5 sur 5) / Inside Out Music
Categories
Canterbury Jazz-Rock Rock Progressif

The Tangent fête son 20e anniversaire avec un 12e album studio, ‘Songs From The Hard Shoulder’. L’album de cinq titres fait suite à Auto Reconnaissance de 2020, Tillison le décrit comme ‘un méga album progressif avec trois épopées de plus de 17 minutes et une courte chanson de Style Tamla Motown’. La composition du groupe reste celle des deux albums précédents avec Andy Tillison (Chant/Claviers), Jonas Reingold (Basse), Luke Machin (Guitare/Chant), Steve Roberts (Batterie) et Theo Travis (Sax & Flûte).

Le titre d’ouverture « The Changes » nous plonge immédiatement dans l’univers musical familier du groupe, heureux mélange de rock progressif, de jazz rock et bien d’autres styles développés tout au long des plus de 17 minutes de musique. L’on peut même y découvrir au fil de l’écoute quelques écarts vers la pop music et l’insertion d’un court refrain d’Eleanor Rigby des Beatles. Comme à son habitude The Tangent propose un titre très riche musicalement et difficile à décrire tant il est multiforme.

Le deuxième morceau, un long instrumental (17’01’’) « The GPS Vultures », sonne beaucoup plus années 70, et musicalement me rappelle la musique que l’on trouvait dans l’excellent Seven du groupe Soft Machine. Un jazz rock inventif aux incursions Canterbury qui s’appuie sur une section rythmique solide et puissante avec des lignes de basse porteuses. Une composition habile qui combine les sons traditionnels du genre avec une touche prog très personnelle, créant ainsi une piste énergique et séduisante.

Le titre le plus long (20’52’’) « The Lady Tied To The Lamp Post » est plus sombre, dans sa longue introduction il se rapproche (atmosphère et chant) de la musique de Roger Water du Floyd. On passe de moments plus doux à des parties où le groupe fait ressortir toute son énergie et sa puissance, mêlant des traits psychédéliques et prog à des touches de jazz rock mettant en avant la technique personnelle des musiciens, solo de basse rond et puissant, riffs de guitare tranchants et rythmique explosive. Changement total d’ambiance avec « Wasted Soul » un morceau rebondissant de 4 minutes, de style Motown, où le groupe anticipe ‘une merveilleuse journée dans le futur lorsque la pandémie sera terminée pour toujours’.

Les premières éditions CD et le pressage vinyle incluront le morceau bonus « In the Dead of Night » qui est bien sûr une reprise d’un classique de UK.

The Tangent, propose avec ‘Songs From The Hard Shoulder’ un album influencé par les sonorités du progressif et du jazz/prog des années 70, mais avec une touche moderne et personnelle, une liberté et une inventivité musicale qui reste, comme à leur habitude, sans borne. En résumé un album passionnant de bout en bout qui ravira les amateurs d’un rock progressif passionnant et jamais ennuyeux !

Formation du groupe

Andy Tillison : Chant/Claviers - Jonas Reingold : Basse - Luke Machin : Guitare/Chant - Steve Roberts : Batterie - Theo Travis : Sax & Flûte

🌍 Visiter le site de The Tangent →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.