The Songs & Tales of Airoea – Book II

Par

(4.6 sur 5) / Karisma Records
Categories
Rock Progressif

Après un « Book I » plus que recommandable, The Chronicles of Father Robin met, comme prévu, entre nos oreilles le « Book II ». Avec son titre ‘The Songs & Tales of Airoea’ et une couverture d’album, dans le même style que son prédécesseur, ce nouvel opus laisse peu de place à l’interrogation quant à son contenu musical.

Comme dans « Book I », nous y trouvons six titres, et les fichiers reçus débutent à la piste 7, une suite logique formant un tout avec le précédent album.

image

Côté musique, le déroulement de l’album est comme on s’y attendait, superbe et « Over Westwinds » le fait démarrer sur les chapeaux de roues par une mélodie douce et émouvante, sous forme de cantique où guitare sèche, flute et orgue d’église accompagnent le chant et les chœurs pour un Kyrie de toute beauté. Dans une atmosphère sereine et bucolique s’avance « Orias the Underwater City » avec comme épine dorsale le chant feutrée d’Andreas W. S. Prestmo, une première partie calme, aérienne, qui se transforme à partir de la cinquième minute en un surprenant trip electro minimaliste adossé à plusieurs éruptions de claviers (Mellotron et synthés) acidulés.

Un rock progressif plus caractérisé se met en place avec « Ocean Traveller », une composition bien équilibrée empreinte d’une chaleur enveloppante, avec des textures sucrées et denses, la mélodie plutôt simple est remplie d’arômes harmoniques dont la beauté émotionnelle procure un raffinement au calme trompeur. « Lady of Waves » commence comme une ballade douce et atmosphérique pour évoluer après une franche interaction rythmique, en une mélodie explosive et lourde qui se déplace au travers d’ambiances sombres. Les nombreux changements de tempo, passant de grandiose à écrasant, finissent par se fondre dans un paysage impétueux mis en valeur par un superbe solo de guitare.

image

Le morceau énergique et compact « Green Refreshments » vient rompre l’ambiance plutôt feutrée des quatre premiers titres, et embrasse avec brio tous les efforts techniques et musicaux du groupe. Guidé par une flute virevoltante, rappelant celle du Tull, ajoutant un climat psychédélique à la mélodie, les nombreux thèmes musicaux se mélangent et interagissent divinement, révélant lentement un final délicieusement éruptif. La dernière piste explosive et monumentale « The Grand Reef », nous plonge dans la vitrine virtuose d’un rock progressif enflammé et torride d’où jaillissent les solos de claviers, flute, guitares, d’une extrême saveur.

 « Book II » présente une combinaison de compositions captivantes, avec des mélodies arrangées avec précision qui transpirent l’émotion, et la passion. Montrant une progression constante dans sa créativité The Chronicles of Father Robin nous livre une fois de plus une très bonne copie, elle nous permettra d’attendre confortablement, mais avec impatience, leur prochaine concoction (‘Book III‘).

Formation du groupe

Andreas Wettergreen Stromman Prestmo (Wobbler, Tusmorke) : chant, guitares, basse, synthé, orgue, glockenspiel, percussions - Aleksandra Morozova : chant - Thomas Hagen Kaldhol (The Samuel Jackson Five) : guitares, mandoline, électronique & effets sonores, chœurs - Regin Meyer : flûte, orgue, piano, chœurs - Jon Andre Nilsen (Fangorn) : basse, chœurs - Henrik Harmer : batterie & percussions, synthé, chœurs Avec: - Lars Fredrik Froislie (Wobbler, Tusmorke, In Lingua Mortua, White Willow) : claviers, orgue, Mellotron, piano, synthé - Kristoffer Momrak : synthé - Hakon Oftung : orgue, clavinet, Mellotron, cordes, piano électrique, synthé

🌍 Visiter le site de The Chronicles of Father Robin →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Void

Par Coma Rossi

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *