Contes Apocryphes

Par

(4.25 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

TALIESYN II publie « Contes Apocryphes » , voici donc Le retour, dans le monde du rock progressif, de ce groupe belges initialement nommé TALIESYN dont la production s’honore de deux opus ‘Taliesyn ’ (2008) et ‘Hôtel Royal ’ (2012). Suite à la dissolution du groupe en 2013, Julien le guitariste et Geoffroy MARY le batteur, décidèrent de reprendre le flambeau et de poursuivre l’aventure sous le patronyme de TALIESYN II afin de marquer une continuité avec leurs précédentes réalisations.

Le savoir-faire de TALIESYN II est évident, autant que le sont ses influences : On pense pêle-mêle à Ange de « Au-delà du délire » ou au Nemo de « Présages » pour les envolées mélodieuses, au Camel de « Moonmadness » sur quelques élans guitaristiques dans le style de Latimer, au Mona Lisa pour le chant. Voila de quoi satisfaire pleinement les fans de progressif en quête de concepts solides et courageux. Chez TALIESYN II, on aime aller de l’avant, « Contes Apocryphes » est ambitieux, offrant vingt morceaux retraçants, dans un monde imaginaire, ‘les aventures de deux personnages sur fond de guerre entre deux puissances’.

L’album démarre fort, après l’intro instrumentale « La Forêt de Nerival », un premier titre « Les Lanciers Noirs » suivi de « Le Monstre » sont la parfaite illustration de la maturité musicale du groupe. Les textes sont forts est mis en valeur par la guitare incisive de Julien plaquée sur une rythmique bien dosée et exemplaire. Leur musique peut se faire acoustique et aérienne comme sur « Terre Conquise » et bucolique sur l’instrumental « Dernier jour d’été ». « Contes Apocryphes » se poursuit ainsi alternant les morceaux forts textuellement et musicalement plus léger à l’image de « Confessions D’un Lancier Noir » et « Les rescapés ». TALIESYN II enfonce le clou dans le final avec « Retrouvailles » sur un texte superbement exécuté et une musique très progressive, l’on assiste alors à une interprétation remarquable faisant feu de tout bois et qui fait mouche, confirmant ainsi l’énorme potentiel du groupe. A signaler l’excellence qualité du chant grâce à la présence de Jean-Philippe SUZAN (Gens De La Lune) et Gianni GALLI (Diez et Arold) qui ont prêté leur voix aux deux personnages.

Ceci étant dit, et pour résumer, « Contes Apocryphes » est une belle réussite, un album dont les racines musicales plongent abondamment dans les années 70/80 et qui réussi à dégager au fil de son écoute un caractère passionnant !

Formation du groupe

Julien MARY : Guitare, basse, chant --- Geoffroy MARY : Batterie, claviers, chant --- Jean-Philippe SUZAN : Chant (Colonel de Rocroy) --- Gianni GALLI : Chant (Auguste Belory)

🌍 Visiter le site de TALIESYN II →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *