Anamnesis - Letter In A Bottle

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

C’est avec curiosité et étonnement que j’ai examiné, à la réception des fichiers musicaux, le nouvel album « Anamnesis – Letter In A Bottle » du groupe autrichien SoundDiary. Il s’agit en fait d’un concept album narrant en cinq actes une histoire fascinante sur la vie, la mort, les relations et fragments qui les unis ou les séparent.  Cinq chapitres qui affichent 30 titres allant de moins d’une minute à 6:37 minutes, la majorité des plages s’affichent dans une durée entre 2 et 3 minutes. Voulu par le groupe comme un opus conceptuel conçu comme une bande son, de 73 minutes, où chacun peut s’y projeter, voyons, voyons…

Alors que les autrichiens nous ont habitué à des albums aux normes classiques, quatre années de travail ont été nécessaires pour construire ce concept-album et l’on sait que l’exercice et difficile. Car au delà de l’histoire la musique doit retenir l’attention de l’auditeur et ne pas le lasser sur la longueur. A l’écoute de « Anamnesis – Letter In A Bottle » l’on découvre une nouvelle face de SoundDiary et je peux dire que les compositions qui forment les cinq phases structurelles de l’opus sont parfaitement agencées, alternant passages aériens (Reflections, Pt. I), (Time) et parties plus enlevées comme (The Incident, Pt. I), (Lake, Pt. II). Trente tires qui manient une multitude de thèmes musicaux avec des musiciens qui ont effectué un véritable travail de recherche pour nous peaufiner des ambiances appropriées afin de nous plonger dans l’histoire de ce concept.

En point d’orgue de l’opus, « Page-Letter In A Bottle » et « Farewellknown » les deux plages les plus longues et les plus ambitieuses. C’est là que les choses prennent de l’ampleur, SoundDiary renoue brillamment avec un progressif chatoyant et hyper mélodique, le tout est intense, super bien goupiller et suffisamment chamarrer pour accaparer l’oreille difficile des amateurs de prog.

Au vu de l’orientation prise par le groupe et la masse musicale contenue dans l’opus, l’on aurait pu reprocher certaines longueurs à « Anamnesis – Letter In A Bottle » , mais les compositions bien harmonisées et positionnées intelligemment lui confère un charme évident. Une belle réussite !

Resonance

Formation du groupe

Hannes Pichlmann - Chant, guitares / Stefan Pichlmann - Claviers, échantillonnage / Merlin Hochmeier - Basse / Clemens Langbauer - Batterie, Percussions / Avec : Hannes Pichlmann - Will Buckley & Johnny (Act IV) Madeleine Prochaska (acte II, III, V) & Hope Buckley (acte IV) - Madli Oras (acte II) - Norbert K.Hund (acte IV) Lilli Mariam Pichlmann (acte IV)

🌍 Visiter le site de SoundDiary →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

4

Par Métronhomme

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *