The Unlikely Event

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction/CDBaby
Categories
Rock Progressif

Nous avions été séduits par son premier album « The World Without », il revient aujourd’hui avec « The Unlikely Event ». SJS (Stuart Stawman) est un musicien, auteur-compositeur et producteur anglais vivant actuellement en Australie. Sa première production était d’un très bon niveau, il y avait d’ailleurs bien longtemps que je n’avais pas ressenti une telle émotion à l’écoute d’un CD. Celui-ci était rempli de compositions principalement axées autour d’un rock progressif aux atmosphères d’une belle profondeur vaporeuse.

Six titres se posent délicatement sur son nouvel album « The Unlikely Event », et dès les premières notes du titre d’ouverture « Nothing@All » l’ambiance qui régnera sur la totalité de celui-ci se met en place. Vous voyez ce que je veux dire ? Des guitares cristallines dans un écrin vocal très soft et une mélodie d’une rare intelligence poétique ponctuée par un solo de guitare électrique à la Floyd. Que du bon, qui se poursuit sur les pistes suivantes « Go Slow (Part 1) » et « Go Slow (Part 2) » qui se font plus folk sur une musique épurée, concise, avec des parties instrumentales illuminées, des harmonies vocales comme on n’en fait plus et cette guitare légère et frémissante qui vous émeut jusqu’au tréfonds de l’âme.

image

La mélodie légère et moelleuse de « Xombies » est superbement prenante, sur plus de onze minutes SJS développe dans une progression lente et fascinante son sens inné de la composition fine et ciselée, un excellent travail des voix, de la richesse dans l’instrumentation et des chœurs ethniques pour un intelligent retour aux sources de la culture musicale aborigène. L’instrumental « (In) Your Own Time » affiche cinq minutes d’une oasis sonore extrêmement descriptive qui nous ramène dans les contrées chatoyantes de Camel et Caravan.

Dernière piste « Angels & Acrobats », la plus longue de l’opus (+12min), confirme son inspiration poétique et son génie mélodique. Tout respire grâce, densité et émotion, on y trouve aussi des incursions du côté de la musique symphonique et quelques légères pincées de Mike Oldfield.

Dans un rock progressif varié de par ses atmosphères et les thèmes développés, SJS confirme avec brio, dans ce deuxième album, ses talents de compositeur. « The Unlikely Event » pourra toucher un large panel d’auditeurs amateurs de mélodies admirablement architecturées mais accessibles, l’une des sorties mélodiques les plus attrayantes du mois.

Formation du groupe

Stuart Stawman : Compositeur, multi-instrumentiste - Graeme James : Batterie - Christopher Soulos : Guitare basse (Pistes 2 à 6) - Douglas Skene : Guitar Solo (Pistes 1 et 6), Guitare basse (Piste 1) - Franky Valentinn : Claviers (Piste 4) - Peter Clark : Congas (Piste 1)

🌍 Visiter le site de SJS →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *