Sound Of The Trees

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Quatrième album « Sound Of The Trees » pour le guitariste Marcin Pajak originaire de Kielce, en Pologne, mais basé à Londres. Un musicien inspiré par les géants du rock progressif comme Pink Floyd, King Crimson, Steven Wilson, Opeth ou Riverside. Nous avions chroniqué sa troisième production ‘Last Day‘ en novembre 2020.

A ma surprise « Lost In The Crowd », qui ouvre l’album, propose une musique dans la veine de Hawkwind, un space rock/prog illuminé, néanmoins, Marcin lui apporte son propre héritage musical avec un son plus actuel. Beaucoup d’influences psychédéliques dans la deuxième piste, l’éponyme « Sound Of The Trees » qui trace son sillon, malgré tout, dans un progressif plus classique avec une musique puissante et mélodique, superbement bien interprétée. Une basse ronflante introduit « To Find Ourselves Again », il y a sans aucun doute des influences de Porcupine Tree qui émergent tout au long, par contre il n’y à pas de copier-coller, c’est une composition des plus personnelles que nous soumet le musicien. Une complexité bien présente, mais pour autant, les changements de tonalités et de rythmes nombreux empêchent l’auditeur de perdre le fil avec la composition.

image

L’instrumental « Long Journey » s’inscrit dans la veine des groupes prog allemands des seventies, comme Agitation Free (à découvrir l’excellent ‘Malesh’ de 1972), une guitare électrique qui gémit sur des claviers spatiaux soulignent une musique qui mélange habilement Space rock et rock psychédélique. Le doux « Silent Planet » est un titre à l’atmosphère planante, issue des années (70/80) fastes pour le genre, le chant de Marcin ajoutant une belle sensation aérienne et décontractée à la mélodie.

Incroyablement dense, « Together Apart » engraine les développements alambiqués dans la grande tradition prog, il ravira dans son final les fans de riffs saturés. Une ballade, « You Are » entêtante et oppressante qui je vous le garanti vous filera des frissons dans l’échine. Mélodiquement imparable « Escape From Reality » et son ambiance lourde et planante construit une architecture sonore remplie de guitares tranchantes, de breaks habilles et d’un refrain mémorable. Pour peu que l’on soit sensible aux climats des premiers Floyd (période Syd Barrett), « Digital Life » vous ravira, époustouflant de virtuosité il nous embarque dans des contrées psychédéliques et ça fonctionne plus que bien. Les arpèges délicats des guitares d’un « Last Song », quasiment intimiste et crépusculaire, mettent un point final à l’opus.

Dans l’ensemble, « Sound Of The Trees » est un album intéressant, fait pour ceux qui aiment que le prog soit une aventure bordée d’éclectisme musical.

image
Lost In The Crowd

Formation du groupe

Marcin Pajak : Chant, Instruments

🌍 Visiter le site de Marcin Pajak →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *