Dome I & Dome II

Par

(4 sur 5) / Strange Fish
Categories
Rock Electronique Rock Progressif

Pour célébrer le 15e anniversaire de l’album « Dome » de Rob Gould (sorti en 2007), Fruit de Mer Records le publie accompagné d’un Dome II remasterisé en double CD sur le label « Strange Fish« .

L’enregistrement de Rob Gould en 2007 était réalisé en direct et dans l’incroyable Devonshire Dome à Buxton, en Angleterre. La partie live, enregistrée dans le dôme lui-même, évoque le cadre impressionnant et l’acoustique inhabituelle de la superstructure, mais arrivé à un temps d’enregistrement de 20 minutes, il a été décidé de l’étendre en studio à une œuvre de la longueur d’un album.

D’après Rob Gould le morceau Domeévoque la superstructure du cerveau humain, une sorte de voyage musical dans l’espace intérieur, où son mini-moi répare les fissures et les trous, avec un regard parfois plus sombre dans la boucle de la folie. l’image de la couverture de l’album reflète les couleurs changeantes d’un réseau de cellules cérébrales évoluant au fil du temps en réponse à des stimuli’.

image

Dome présentait à l’origine quatre pistes distinctes, mais sur cette nouvelle version elles se présentent comme une seule piste de 45 minutes. Il n’y a donc pas de rupture nette entre la première partie en studio et l’enregistrement en Live. Les deux albums sont presque entièrement instrumentaux seul le troisième mouvement de ‘Dome I’ s’offre la collaboration de la chanteuse et flûtiste Natalia Brightmore. La musique est essentiellement électronique, souvent minimaliste, mais parfois se dégage de ces compositions des envolées instrumentales fulgurantes.

Des compositions pour une musique multicouche qui dégage bien sur des influences se rapprochant de Tangerine Dream, Ash Ra Tempel et bien d’autres groupe pionniers de ce genre musical. Sur ‘Dome II’ l’on note aussi des rapprochements avec la musique de Mike Oldfield et Jean-Michel Jarre.

‘Dome I et II’ reste une œuvre ample, complexe et magistrale, plutôt difficile à apprivoiser. C’est tout de même une belle réussite, mais demandant un important temps d’écoute pour livrer tous ses secrets. Un album qui mérite cette superbe réédition !

Formation du groupe

Rob Gould : Claviers - Jurgen Kaletta : Guitare - Natalia Brightmore : Chant et Flute - Gavin Newman : Samples

🌍 Visiter le site de ROB GOULD →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.