Apocalypse Now

Par

(4 sur 5) / MaRaCash Records
Categories
Rock Progressif

Ranestrane a débuté sa carrière (1998) en illustrant à sa manière des œuvres magistrales du cinéma international en commençant par « Nosferatu il Vampiro », inspiré du film de Werner Herzog,Nosferatu, fantôme de la nuit’ sorti en 1979. Ils ont continué avec des albums basés sur d’autres films majeurs, « The Shining » (Stanley Kubrick 1980) et « 2001: A Space Odyseey » (Stanley Kubrick 1968) et récemment en réinterprétant avec brio la bande son de « The Wall« , la super-production réalisée par Alan Parker tirée de l’album du groupe Pink Floyd. C’est au tour d’Apocalypse Now (Francis Ford Coppola1979) d’avoir sa bande son revisitée. Neuf compositions pour plus de 77 minutes de musique où Ranestrane a pris le parti de chanter en italien, sa langue maternelle.

Démarrage sur les chapeaux de roues avec ‘Saigon’, superbe titre, profond et généreux, dégageant un mélange optimal de différents styles et influences (principalement le Floyd), pour une musique 100% progressive que l’on aimerait entendre plus souvent. Le chant en italien de Daniele Pomo y apportant un petit plus dramatique et sombre lui seyant à merveille. Après cette superbe introduction le titre mid-tempo ‘Cuore di Tenebra Pt. I’ maintient avec habileté, mais en plus dépouillée, la tension mise en œuvre dans l’ouverture de l’album.

Le court ‘Dossier’ et sa partie narrative fait le lien avec la longue suite ‘Napalm’ (20’:12’’) qui se décline en quatre parties. Une intro ‘ I. Arc Light’ légère et fluide où la flûte apparait en toile de fond, suivie du solo de guitare léger et limpide de Massimo Pomo. ‘II. Kilgore Pt. I’ au format rock classique est plus incisif, le prog faisant une apparition furtive dans son final avec quelques bruitages à la Floyd, mais avec un excellent et jouissif solo d’orgue. Les guitares électriques ouvrent ‘III. Apache’ une composition solide qui se découvre principalement dans les nombreux changements de tempo qui font monter irrémédiablement une pression propice aux claviers de Riccardo Romano, synthés et piano propulsant la mélodie sur fond de cris d’enfants et de cloches. La dernière partie ‘iv. Kilgore Pt. II’ se construit sur des bases plus symphoniques et graves. Au final, une suite époustouflante !

Toujours dans le style du Floyd, ‘Playmate’ surfe en intro sur des sons d’hélicoptères pour ensuite se transformer en un rock presque hard. Plus apaisant le titre en deux parties : ‘The Eden Cries’ (10:37), la Pt. I calme et vaporeuse se rapproche des influences de Marillion, tandis que la Pt. II et son clavier aux intonations de flûte me rappelle le Camel des années 70. Reprise et développement de ‘‘Cuore di Tenebra Pt. 2’ pour arriver sur la deuxième suite de l’album : ‘The Horror’ (16:21) qui se déploie sur six plages (I. Kurtz- II. Metodi Malsani- III. Falso Idolo Pt. I- IV. Like Some Grandmother- V. Solo la Verita- VI. Sacrifice). On ne retrouve pas l’intensité ni la richesse mélodique de ‘Napalm’, mais les paysages sonores sont variés et affichent quelques moments forts, la partie finale ‘VI. Sacrifice’ aux tonalités de cornemuse est grandiose. L’opus se termine sur ‘Un Nuovo Dio(6:52) qui prolonge les mélodies de I. Falso Idolo Pt. II et II. Cuore di Tenebra Pt. III accentuant la délicatesse de celles-ci et mettant en exergue leurs parties émotionnelles.

Apocalypse Now démontre une fois de plus que Ranestrane est à l’aise avec les paysages sonores grand écran. C’est un bel exemple de la façon de construire une épopée captivante et agréable avec un rock progressif mélodique et accessible. Un album qui mérite sa place dans notre discothèque aux côtés de ses remarquables prédécesseurs.

Formation du groupe

Massimo Pomo : guitares électriques, acoustiques & classiques - - Riccardo Romano : claviers, chœurs - - Maurizio Meo : basse, contrebasse électrique - - Daniele Pomo : batterie & percussions, chant

🌍 Visiter le site de RanestRane →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Spectrum

Par Riccardo Romano Land

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.