Longing For The Dawn

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Jazz-Rock Rock Progressif

Pas certains que vous ayez entendu parler de Mysteries Of The Revolution, un projet instrumental prog / jazz-rock autour du duo BB Davis (flûte, batterie) et Daniel Biro (claviers). Un album éponyme en 2008, un « trou » de 14 ans, et je découvre un peu par hasard Longing For The Dawn. Si vous aimez le Mahavishnu Orchestra, Weather Report ou Return To Forever dans ce qu’ils proposent de plus mélodique et pas trop expérimental, si vous acceptez en supplément quelques touches d’Hancock ou de Corea, la superbe musicalité de ce nouvel opus devrait vous combler !

Pour ce deuxième album, le dispositif musical se complète notamment de Vincenzo Lamagna (guitare) et d’Andy Alexander à la basse. Commençons par « Your Turn Me On » qui démarre dans l’incertitude harmonique et rythmique, avant qu’un unisson de guitare et de basse n’ébauchent un début de thème. Et puis, peu avant 2’, ça démarre ! Du pur jazz-rock cuvée 70’ avec ses incomparables thèmes aux claviers et ses variations instrumentales inventives. Dans le même style, un peu moins flamboyant, « One Whisper », offre un joli balancement rythmique assez dansant.

image

Plus dur et plus lourd, « Heavy On Karma », délivre un son nettement plus saturé que ce soit à la guitare ou aux claviers. La piste-titre, « Longing For The Dawn », est une jolie ballade mélodique d’une écoute très agréable mais un peu convenue. La plus courte des pistes de l’album, « Babylon Everything », est un essai de style planant et psychédélique, assez déstructuré avec quelques riffs vocaux et à la flûte. Intéressant !

« Joe » fait plutôt dans le blues lent avec un excellent break vers 3’50 qui apporte petit à petit une nouvelle coloration. Quant à « Starbird Chasing The Infinite » il me vient à l’esprit un certain « Bird Of Fires » de 1973, même si la musique est ici un peu plus « sage » ! « The Distance Between Us » en mouvement de valse est une autre réussite mélodique et harmonique. Le break à partir de 3’, d’abord à l’orgue solo, rejoint par la basse, suivi d’un thème aérien au synthé est parfait.

image

L’album se clôt sur le long et complexe « Pharoah’s Scribbled Phantasms ». La musique démarre dans les profondeurs avant un passage puissant tout en riffs. Le fantasme prend de l’ampleur. A la mi-temps le tempo s’accélère brusquement pour laisser parler le duo guitare / orgue. Le dernier tiers est un nouveau beau moment de poésie harmonique qui accompagne une voix lointaine qui semble parler de l’au-delà.

Longing For The Dawn, dédié à la mémoire de Mark Smith, bassiste du groupe sur le premier album, est avant tout un hommage appuyé aux grands noms du jazz-rock des seventies, dont l’inventivité musicale et le brio instrumental restent inégalés. Du groove, de l’orgue Hammond, un superbe discours musical que ne s’égare pas dans de vaines démonstrations techniques … et bien d’autres choses encore vous attendent sur ce CD impeccablement réalisé (*). Après 14 ans, voilà un come back remarquable !

(*)

Formation du groupe

Daniel Biro : claviers & toute la programmation - BB Davis : batterie, percussions, flûte, beatbox, voix - Avec : Vincenzo Lamagna : guitare - Andy Alexander : basse - Don Stuart : flûte (5) - Russ Parker : guitare (5)

🌍 Visiter le site de Mysteries Of The Revolution →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Commentaires

  1. Loved Mysteries Of The Revolution’s album. It’s brilliant. BB Davis ‘s flute ‘s amazing as is Daniel Biro’s keyboards and BB Davis’s drumming is right there !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.