Everything to Everyone

Par

(4.5 sur 5) / Karisma Records
Categories
Rock Progressif

Connu pour son travail dans le groupe norvégien Airbag, Bjørn Riis n’est pas en reste avec les projets solos : quatre albums depuis 2014, dont cet Everything To Everyone qui m’a captivé de bout en bout avec ses longues plages sonores floydiennes flirtant de temps à autre avec un rock plus musclé. Inspiré, sinon fasciné par la descente de Dante et de Virgile en Enfer, Bjorn Riss nous emmène ici dans son voyage personnel et musical fait d’ombre mais aussi de lumière. Si Bjørn Riis réalise lui-même la composition musicale et une grande partie de l’instrumentation, il est rejoint par un joli casting de musiciens invités (cf. la liste ci-dessous).

L’entame « Run » fait d’ailleurs plus de que flirter avec le hard rock et les premières mesures nous ramènent vers les seventies. Après une minute de riffs bien marqués, tout s’éteint pour laisser place à une musique planante au possible, avant un final à nouveau tout en puissance qui évoque quelque Black Sabbath ou Blue Öyster Cult. « Lay Me Down » adopte un style nonchalant et très bluesy. Quelques passages plus hard rock viennent temporairement corser la musique. C’est aussi l’occasion d’entendre les superbes accents vocaux de Bjørn.

image
Bjørn Riis

« The Siren » adopte à nouveau un tempo très lent et un style assez minimaliste où passages vocaux et solos de guitare se partagent le discours musical. « Every Second Every Hour » qui dépasse les 13’ est le sommet de l’album avec son tempo immuable et lancinant. Cette pièce, mieux que tout autre, décrit ce voyage avec une musique implacable et angoissante, cependant jamais agressive. Et puis peu à peu, les sonorités s’éclaircissent pour une fin cette fois aérienne et apaisée. « Descending » maintient cette atmosphère avec une guitare chantante évoluant au-dessus d’une pulsation rythmique électronique qui marque tous les temps et d’une guitare acoustique qui égrène imperturbablement son motif unique. Au bout de quelques minutes, cette sorte de musique de l’infini explose dans un fracas assez étourdissant, qui ne masque cependant pas le motif immuable à la guitare acoustique, qui aura le dernier mot.

On termine avec la piste-titre « Everything To Everyone », avec à nouveau un tempo assez lent qui prolonge de belle manière les atmosphères précédentes. C’est superbe ! Notamment les passages chantés en duo. Chant et solos de guitares gagnent en émotion tout au long de ce grand crescendo, qui finit par s’estomper à la toute fin pour laisser place à un curieux motif ternaire dissonant au piano. Aucune cadence terminale mais une fin abrupte qui vous laisse au milieu de rien du tout…

Superbe album que cet Everything To Everyone (*) dont Les atmosphères floydiennes et les solos guilmouriens sont autant de références sur lesquelles pourra s’appuyer l’auditeur. Mais derrière tout cela se cache un musicien très inspiré et très inspirant qui trouve toujours le ton juste entre douceur et puissance, et maitrise à la perfection ces tempi lents et expressifs qui vous portent au loin et effacent le temps.

(*)

Formation du groupe

Bjørn Riis : chant, guitares, basse, claviers, compositeur et producteur - Avec: - Henrik Bergan Fossum (batterie) - Kristian Hultgren (basse) - Simen Valldal Johannessen (piano) - Mimmi Tamba (chant)

🌍 Visiter le site de Bjørn Riis →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Spectrum

Par Riccardo Romano Land

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.