ASPERA TEMPORA part 1

Par

(4 sur 5) / Lizard Records
Categories
Rock Progressif

Après les italiens de Quel Che Disse Il Tuono que nous avions chroniqué au mois de mai, voila que débarque un de ses compatriotes, Qirsh, qui vient lui aussi titiller nos oreilles.

Un progressif chatoyant, mâtiné d’ambiances fascinantes, comme seuls savent le faire les groupes transalpins. Leur musique navigue dans des eaux progressives où se mêlent des influences de P.F.M., Le Orme, voire Renaissance, « Aspera Tempora, parte 1 » regorge d’ambiances symphoniques, le tout servi par une production en béton et des musiciens irréprochables !

image

En un mot, les sept compositions sont inventives. « Rumors », un progressif épique, qui ouvre l’album, fonce du haut de ses plus de 17 minutes et écrase tout sur son passage. De fait, ce qui frappe en premier lieu, à son écoute, c’est son ambiance sonore, massive et dense, tout en puissance brute, et parfois quelques ressemblance avec E.LP.

Bijoux de précision, « Aer Gravis » est digne d’un travail d’orfèvre, il forme une espèce d’amalgame, lourd et indivisible. Ce titre sécrète des trésors d’émotion, bordés d’une atmosphère religieuse contrebalançant avec les guitares tranchantes.

L’emploi des guitares et du piano judicieusement imbriqués permet à « Quel Momento » d’enrichir sa mélodie et de se démarquer du reste des compositions. « Hurt » aborde des rivages jazzy et « Anansi », plus sage, produit une musique très mélancolique, mais pas dégoulinante pour autant, qui vous colle aux oreilles et pénètre irrémédiablement votre cerveau.

Véritables pièces musicales mystiques, « Oremus » et « Oremus (Reprise)», liturgiques et nostalgiques en diable, sont dominées par une belle mélodie construite sur et autour de vocaux et chœurs de manière assez majestueuse. Cela commence tranquillement et timidement, mais augmente au fur et à mesure que les thèmes musicaux deviennent plus architecturés et se transforment en quelque chose de beaucoup plus musclé.

Dans la grande tradition du rock progressif italien, « Aspera Tempora, parte 1 » apporte sa pierre à l’édifice. Qirsh a réussi à construire un album cent pour cent Prog, un pur plaisir accessible !

Formation du groupe

Leonardo Digilio : Claviers - Pasquale Aricò : Claviers et Chant - Michele Torello : Guitares - Daniele Olia : Guitares et Chant - Marco Fazio : batterie - Andrea Torello : Basse et Chant

🌍 Visiter le site de Qirsh →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Phoenix

Par Vasko Atanasovski Adrabesa Quartet

3.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *