Deleted Scenes

Par

(4.6 sur 5) / Autoproduction
Categories
Jazz-Rock Rock Progressif

En musardant sur Bandcamp du côté de la Californie je tombe sur un nom inconnu (de moi), Once & Future Band … Une rapide écoute et … le choc ! Voilà un son que n’avais plus entendu depuis bien longtemps. Un album égaré de Steely Dan, quelque part entre « Katy Lied » et « Aja » ? Il faut dire que si je suis en inconditionnel du rock progressif, Steely Dan (et Donald Fagen) et leur Jazz-Rock / Rock FM / Jazz-Funk sont la quintessence de ma discothèque, et ça ne date pas d’hier ! Voilà pour ma première impression à l’écoute de ce « Deleted Scenes ». D’ailleurs il me semble bien avoir entendu çà et là l’inimitable son des cuivres (tiens ça me rappelle aussi Chicago).

Vous ne me croyez pas ? Ecoutez plutôt les deux premiers titres « Andromeda » et « Automatic Air ». Le premier fait par ailleurs immédiatement penser au Beatles et j’ai bien cru entendre la voix de Paul McCartney. Le deuxième est un petit bijou, clairement influencé par le son Steely Dan (ah ce son d’orgue !).

« Problem Addict », son imitation de clavecin et ses vocalises nous emmène sur des terres plus sombres, tandis que les jouissifs « Several Bullets In My Head » et « Mr. G », purement instrumentaux, démontrent le talent mélodique et harmonique de ces brillants musiciens.

Le très court « Freaks » fait franchement Beatles tandis que le titre éponyme renoue avec Steely Dan. Le délicat et acoustique « Airplane » nous emmène gentiment vers le morceau le plus développé de l’album « The End And The Beginning » – un puissant instrumental de 9 minutes qui commence délicatement au piano, puis passe aux cuivres qui donnent à ce morceau une couleur progressive big band de toute beauté.

Musique sophistiquée, cool et brillante à la fois, baignée de cette fausse nonchalance, comme seuls les américains savent le faire. Nos californiens d’Oakland, Joel Robinow, Eli Eckert, Raj Ojha et les autres, avec ce deuxième album confirment leur immense talent et leur sens musical inné. Pas de longueurs ni de langueurs, on va à l’essentiel, et le tout sur 40 minutes, parution en vinyle oblige.

Quelque part entre pop-rock sophistiquée et musique progressive, Once & Future Band est un must have !

Formation du groupe

Joel Robinow - Chant, Voix, Guitare électrique, Guitare acoustique 12 cordes, Guitare acoustique, basse électrique, Claviers, Synthétiseurs, Cordes. __ Eli Eckert - basse électrique, Guitare électrique, Guitare acoustique, Voix. __ Raj Kumar Ojha - Batterie. __ Raze Regal - Guitare électrique, Regaltronics, Chœurs. __ Kendra McKinley - Voix. __ Danny T. Levin et David Moyer - cuivres. __ Isaiah Mitchell - Guitare sur "Andromeda".

🌍 Visiter le site de Once & Future Bands →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Crossover

Par David Cross &. Peter Banks

3.7 sur 5

Zopp

Par Zopp

4.7 sur 5

Commentaires

  1. Excellent album, je ne connaissais pas. A défaut des Beatles et Steely Dan, il y a des sonorités très High Llamas. Merci pour la découverte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *