Last Day

Par

(5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Pour ma part une (belle) découverte récente, Marcin Pajak produit ici son troisième album avec « Last Day ». Le guitariste dit à propos de son petit dernier ‘qu’il est entièrement consacré à sa réflexion sur le parcours de la vie et sa fin. Chaque morceau touche à un aspect et à une étape différente de la vie. L’opus comprend dix titres dans un style prog-rock’.

D’entrée de jeu, « This World » nous initie à l’univers musical de Marcin, une ligne mélodique qui s’introduit naturellement et rapidement dans votre tête comme un élément obsessionnel ! Cette atmosphère sombre et prenante se prolonge sur la suite éponyme « Last Day, Pt. 1 » et « Pt 2 ». Marcin réussit à explorer l’esprit des mélodies qui se concentre clairement sur leurs humeurs atmosphériques. Le morceau se construit et se transforme en un crescendo superbement complexe, s’entrecroisent alors, basses ludiques et harmonieuses, claviers et guitares chatoyantes.

Il y a une sensation d’apesanteur ambiante très lourde dans les dix plages, ce qui ajoute une belle variété aux influences progressives. Le piano classique en ouverture de « Hope », et les synthés atmosphériques dévoilent une piste qui oscille parfaitement entre les styles, les fusionnant par une intensité fulgurante. « These Moments » présente une belle ouverture émotionnelle, remplie d’un chant léger, d’accords et de riffs de guitare cristallins et certains passages de clavier aux sons des Seventies (Le morceau ressemble à du RPWL).

« Nothing Is Real » est un autre morceau confirmant la signature musicale de Marcin Pajak. Les couches d’instruments soigneusement apprêtées enveloppent l’auditeur, dans une atmosphère planante rappelant le Floyd. Poignant et oppressant, « Release Me From My Fear » voit le tempo réduire et se faire envahir par les nappes de claviers éthérés.

« Lost In Time » est une plage instrumentale plutôt rock avec une approche flirtant par moment avec le jazz-rock, surlignée par plusieurs supers soli de guitare. « Sometimes » tisse un ensemble de riffs de guitare répétitifs et hypnotiques, rythmes en boucle et mélodies échevelées parsèment son univers. « Talking With Spirits » est une ballade lente, émouvante, avec une puissance émotionnelle forte, une mélodie simple mais captivante, portée par les chants amérindiens et soutenue principalement par de superbes percussions et de subtiles touches de guitare.

« Last Day », un bel album difficile à décrire, mais qui ne manquera pas de plaire aux fans de rock progressif, toutes périodes confondues. Un coup de cœur pour Marcin Pajak, un musicien qui mérite d’être entendu !

Formation du groupe

Marcin Pajak : Chant, Instruments - Avec: El Gordo Murkin : Chant et paroles de Nothing is Real WROna : basse pour Lost in Tirne

🌍 Visiter le site de Marcin Pajak →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *