Unleaded Blood Plus

Par

(3.5 sur 5) / Dutch Music Works
Categories
Rock Progressif

Après l’excellent ‘Alter Ego’, Joost Maglev nous revient avec « Unleaded Blood Plus ». L’album s’articule autour de six chansons qui devaient sortir en 2008. Concernant le style, les chansons sont fortement inspirées de la musique de l’artiste japonais GACKT. Joost nous dit : « C’était comme un espace vide dans ma discographie. Je suis toujours fier de ces chansons même si stylistiquement ce sont des copies carbone des chansons de GACKT. Elles méritaient un remix pour mieux sonner et une nouvelle version pour faire savoir aux gens d’où je viens ». « Unleaded Blood Plus » contient donc, les six titres en question et cinq bonus de la période 2008-2012, tous remixés en 2020.

Effectivement, dès la première écoute, il est évident que l’on est loin de sa dernière production « Alter Ego ». Les six titres remis au goût du jour s’éloignent sensiblement de ce que nous propose actuellement Joost. On ne peut nier la qualité du produit, parfaitement calibré, Joost en musicien confirmé connaît son affaire. Rien de novateur ou de surprenant sur ce « Unleaded Blood Plus » qui alterne Heavy-rock plutôt insipide ‘Artemis’, AOR bien ficelé ‘What You Could Be’, balade à la Journey « Cylia », le caractère presque pop et entraînant de « Caramel ». Mais il y a également, ce qui relève le niveau de l’opus, quelques perles de rock progressif qu’il aurait été dommage de laisser aux oubliettes.

Il contraste avec les quatre titres précédents, c’est « GAPS » (bonus 2012), au caractère bien trempé, dont climats et mélodie évoquent les morceaux les plus incisifs de Porcupine tree. Basé sur une ligne mélodique plutôt accrocheuse, arrive « Dimensions » qui porte clairement la marque de fabrique de Joost. Une longue et douce intro, un interlude musical où les guitares font feu de tous bois, et un final qui fait retomber la pression des plus de huit minutes de cet excellent titre progressif. « Pacifica » (bonus 2012) et « Portia » poursuivent, eux, leur petit bonhomme de chemin, l’un plus prog et l’autre plus soft aborde la ballade acoustique, ma foi, de fort belle manière. « Rival » (bonus 2012), « phantom » (bonus 2012) et « Summers~episode II » (bonus 2012) chantés par Scarlet Penta, s’inscrivent dans le sillage d’un soft-metal symphonique aux refrains hyper mélodiques. Un accessit à « phantom », où le chant de Scarlet prend une dimension toute particulière, déployant son caractère félin et sensuel, propre à vous faire dresser les poils !

Finalement, Joost Maglev, s’est fait plaisir, en remettant à niveau les six compositions réalisées en 2008 (Unleaded Blood). Mélangeant assez habilement, Métal-rock, AOR, Pop et Rock progressif, il parvient tout de même, par l’adjonction de titres bonus, à nous présenter un album agréable à écouter. Une porte d’accès à son univers bariolé vers son « Alter Ego » !

Formation du groupe

Produit et joué par JOOST MAGLEV, avec : FRANK BASILE; batterie sur 1-6 - JURRIAAN BERGER; piano, orgue et synthé sur 6 - SEBAS HONING; guitares sur toutes les pistes - LORI LINSTRUTH; solo de guitare sur 3 - GEORGE VAN OLFFEN; piano, orgue et synthé sur 11 - SCARLET PENTA; chant principal sur 9-11 - YWE VAN DER POL; batterie sur 11 - NIK REITSMA; batterie le 7, 9- JEFFREY ZUHDY; chœurs sur 2, 5

🌍 Visiter le site de Joost Maglev →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *