Abandoned

Par

(4.5 sur 5) / UNICORN Digital
Categories
Néo Progressif Rock Progressif

C’est Francine (de Montréal) qui m’a rappelé à l’ordre et à juste titre, j’ai zappé (involontairement) l’album de HUIS le bien nommé (oui je sais c’est trop facile) « ABANDONED » . Pourtant j’avais bien reçu en temps et en heure les fichiers de l’opus, transmis par Michel St-Père (guitariste), pour que nous puissions le passer à la moulinette de nos critiques. Je fais donc ici mon mea-culpa et vais rattraper ci-dessous cet oubli impardonnable, d’autant plus que HUIS a toujours su capter adroitement mon attention de mélomane grâce à ses compositions finement ciselées.

« ABANDONED » est le troisième album du groupe, ses neuf titres s’inscrivent dans la lignée de ses deux précédentes productions. Donc, ici, pas de surprise la musique proposée confirme l’orientation d’un Rock progressif inventif souvent atmosphérique et mélodique. L’ambiance générale est posée dès le titre éponyme ouvrant l’opus, sur un rythme lancinant il développe une mélodie qui poursuit une lente et subtile évolution, appuyant ainsi son côté progressif, pour exploser sur un final où solos de synthés et guitare s’en donnent à cœur joie, un régal ! Dans une mouvance proche de Kansas « The Giant Awakens » envoie chœurs Yessiens et riffs de guitare tous aussi efficaces les uns que les autres…

Avec ces deux premiers titres HUIS nous a vraiment mis l’eau a la bouche, et ce n’est pas fini, car arrive « Caducé » et « Stolen » , deux plages de choix de respectivement 12:50 et 11:41 minutes. Là le groupe comme à son habitude nous plonge dans son univers très particulier où la recherche de la mélodie qui fait mouche et les développements techniques vont de pairs, l’émotion est palpable, deux véritables bijoux de Prog. Quelques pistes viennent équilibrer la balance entre titres épiques et ceux plus apaisants et aériens, comme l’instrumental Floydien « Solitude » et « Chasing Morning Glory » où le chant délicat de Sylvain Descoteaux vient se poser en douceur, toujours agréable et sensoriel, ajoutant un plus évident à la personnalité du groupe. Les compositions évoluent ainsi, sur un instrumental « Haunting days » au final surprenant, en passant par « We Are Not Alone » un prog rock atmosphérique et mélancolique de très bonne facture et puis finissent en beauté avec « Oude Kerk III » long titre aux ramifications néo-prog musclées.

Voilà, une fois encore, pour HUIS un bien bel album, il poursuit le chemin qu’il s’était tracé dans ses deux dernières productions et réussit son coup !

Formation du groupe

Sylvain Descoteaux / Chant, claviers -- - Michel St-Pere (Mystery) / guitares -- - Michel Joncas / basse, pédales Taurus -- - William Regnier / percussions -- - Johnny Maz / claviers -- Avec: - Serge Locat (Harmonium) / piano (8) -- - Eloise Joncas / chant (9 ) -- - Gabby Vessoni (Fleesh) / chant (1) -- - Jean Pageau (Mystery) / flûte

🌍 Visiter le site de Huis →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Album du mois

InMotion

Par In Vertigo

5 sur 5

Commentaires

  1. La vache mais comment c’est possible que ce soit si beau…Pourquoi il font des trucs si agréables à écouter ? The big class…Merci pour tout et bravo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *