Safe Asylum

Par

(4.5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Après dix sept années d’absence Drifting Sun est revenu l’année dernière sur le devant de la scène avec la sortie de « Trip The life Fantastic » , album que nous avons eu le plaisir de chroniquer au mois de mai 2015, fort d’un excellent accueil,  Drifting Sun publie ce mois ci « Safe Asylum » .

Dans la suite du précédent album le groupe garde le cap musical et l’image d’un rock progressif penchant parfois vers le rock symphonique aux rythmes toujours très marqués. Sur « Safe Asylum », Drifting Sun semble vouloir revenir à des morceaux beaucoup plus aventureux mais toujours basés sur des mélodies structurées pour parvenir à un registre qui n’est que le sien.

Mené d’une main de maître, par Pat Sanders (claviers), le premier titre « King of Hearts » développe son atmosphère magique à la rythmique tonique et claviers sublimes entraînant l’auditeur dans un tourbillon musical sur plus de 8 minutes, vient ensuite « The Hidden Truth« , entre ballade lyrique tempérée et guitares lancinantes empruntes d’accents mystiques, suivi de « Intruder » le titre le plus ambitieux de l’album lumineux et hallucinant, avec un chant qui se dilue doucement dans les instruments, un rock progressif qui vous saute aux oreilles dès la première écoute, disposant en outre d’une splendide mélodie.

« Alice » le single de « Safe Asylum » bucolique, dans la lignée d’un rock soft au format classique qui contrebalance et adoucit la complexité et le canevas des autres compositions. « Wonderland » plante le décor et c’est parti pour un voyage bourré d’émotions, imparable. le mélancolique « Gods » et sa mélodie hyper travaillée vous prend à la gorge, à noter également la voix superbe de Peter Falconer. le titre le plus décalé de l’album « Désolation » dans la lignée de ce que pourrait produire Muse, on a l’impression que le groupe se lâche en évacuant la tension accumulée depuis le premier titre, une véritable réussite…..!

la rage électrique de « Retribution » plonge dans le rock classique, il y a une fraîcheur dans la mélodie qui donnera d’intenses plaisirs. Deux instrumentaux pour clore cet album « Emphasis » où les claviers de Pat s’en donnent à cœur joie pour ce mixage de mélodies où trône en maître le piano mais où viennent se greffer au fur et à mesure les sons synthétiques et « Vagabond » les synthés laissent alors leur place pour que la guitare puisse s’exprimer.

Ecoute après écoute, « Safe Asylum » se bonifie, et devrait devenir le compagnon idéal de votre platine !

Formation du groupe

Dan Storey / guitars --- Will Jones / drums --- Pat Sanders/ keyboards --- Pete Falconer / vocals --- Manu Michael / bass

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *