Dissonance

Par

(5 sur 5) / Autoproduction
Categories
Crossover Prog Rock Progressif Rock Psychédélique

J’ai pris un grand plaisir à écouter « Dissonance » de Crescent Moon qui rentre, il faut que je l’avoue, pile à 100 % dans un créneau du rock progressif que j’apprécie particulièrement. En effet, et je le confesse, je fonds de plaisir à l’écoute de groupes comme Camel, Pink Floyd, Barclay James Harvest, et bien d’autres à tendances progressives et mélodiques où la recherche du raffinement musical est la préocupation prépondérante.

J’ai découvert Crescent Moon avec « The Lidless Room » paru en 2016, le combo avait mis à cette occasin les petits plats dans les grands, proposant un concept aux intonations Pinkfloydiennes, de haute volée. La famille Peters composée de Tim – piano, claviers,  Frank – chant, guitares, batterie, percussions, Eric – basse et Bas – trompette, piano, claviers, remet le couvert avec non pas un nouveau concept album mais plutôt avec dix compositions à thémes. « Dissonance » c’est plusieurs images de notre société traversant les Guerres et les périodes de paix, dans les paroles des questions existentielles primordiales sont aussi évoquées, qui sommes nous où allons nous ?

Il faut le dire tout de suite cet opus est à déconseillé aux amateurs d’un rock torturé, alambiqué où les mélodies ne passeraient pas au premier plan et que certains trouveraient trop douces et mièvres. « Dissonance » est surement le meilleur album de la courte carrière de Crescent Moon. Les dix morceaux qui composent l’album sont tous d’une qualité proche les uns des autres, même si j’ai un faible pour l’extraordinaire « The Thin Red Line » , dans la lignée de ce que produit Roger Waters du Floyd. Les mélodies possèdent toutes cette grâce vaporeuse qui fait frissonner à chaque écoute, à cette belle homogénéité s’ajoute une production soignée, les orchestrations sont efficaces, mettent en valeur et donnent un charme suranné à chaque composition.

Un bel effort musical mêlant le rock progressif et le planant de la façon la plus spontanée et équilibrée qui soit, des compositions judicieuses et des textes lourds de sens, dans « Dissonance » il n’y a vraiment rien à jeter !

Parlons aussi du splendide packaging réalisé par Margot Peters (toujours la famille), qui s’offre en plusieurs déclinaisons (Livret, CD), c’est pourquoi je vous recommande fortement la version spéciale de « Dissonance » qui se présente sous la forme d’un grand livret relié de 28 pages, avec les paroles des chansons, des dessins, des photos et des informations sur le groupe. Indispensable !

image

Formation du groupe

Bas Peters - piano, claviers, flügelhorn, trompette, arrangements orchestraux --- Tim Peters - piano, claviers, flügelhorn, euphonium --- Eric Peters - basse --- Frank Peters - batterie, guitares, chant --- Merci à: Chico Dommeck - guitare solo sur les titres 1, 3, 7, 8 et 10 --- Mirjam van Vuuren et Thea Leenders - Chœurs --- Gordon Midgley voix sur 'Just before the Battle' --- le titre 9 est interprété par la fanfare Woodshop House: Tim, Bas, Marieke & Frank avec Margot Peters.

🌍 Visiter le site de Crescent Moon →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Erebus

Par Returned To The Earth

4 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *