No Ordinary World

Par

(5 sur 5) / Immrama Records
Categories
Folk Rock Néo Progressif Rock Progressif World Music

J’ai découvert Chasing The Monsoon comme un objet qui éveille la curiosité. Tout d’abord il y a cette pochette toute noire avec 4  symboles alchimiques représentant l’air, l’eau, le feu, la terre. Je jette un coup d’œil sur les musiciens et les instruments joués pour essayer d’imaginer ce que j’allais écouter. Premier indice et pas des moindres, la présence de Lisa Fury (oui honneur au dame) Ian Jones et Enrico Pinna du groupe Karnataka groupe de folk/rock progressif. Steve Evans, un génial multi-touche à tout artistique, Troy Donockley multi-instrumentiste qui a collaboré avec un nombre impressionnant d’artiste que je ne peux pas tous énumérer ici. Et Ian Simmons plus connu dans le Jazz, le blues mais comme graphiste aussi. J’ai l’impression d’avoir sous la main un Meta Groupe avec des artistes de très belles factures. Je suis contraint de vous avouer que je salive d’envie et brûle d’impatience de découvrir l’univers musical que j’ai sous la main.

Après une première écoute complète et attentive, il devient évident que c’est un gros truc que j’ai pris dans mes petites oreilles. La première impression qui se dégage de cet album c’est que nous ne sommes pas dans une dizaines de titres accolés bout à bout mais dans une belle fresque musicale. Les transitions entre chaque titre sont bien amenées, et l’on fait un long voyage paisible dans diverses contrées de notre monde où l’on aborde des thèmes d’actualités comme  les questions environnementales, l’état de notre planète, l’humanité, l’amour, l’espoir, etc…

On démarre sur « Chasing The Monsoon » une intro nous laissant penser à une époque Jean-Michel Jarre. Ce titre est la parfaite invitation à partir avec eux. La surprenante voix de Steve Evans est très proche de Jon Anderson et vous glissez sans vous en rendre compte vers le fabuleux « Circles Of Stone » ou Lisa Fury vous transporte dans l’émotion avec une voix feutrée et douce. Avec « Dancing In The Afterglow » nous partons dans les œuvres Tribales. Remarquable travail au passage de la section rythmique entièrement programmé. Ian Simmons apporte ces couleurs guitaristique inimitable et les claviers alliés aux voix vous transportent. Même impression sur « Dreams » avec le petit slide guitare bien maitrisé et encore une fois une section rythmique bien travaillée. Avec « Into The Light » on se pose, on redescend, et cette touche folk progressif apporte la fraîcheur et donne indéniablement la pêche et la bonne humeur. « Innocent Child » aux premières notes les murs tremblent tranché par un solo guitare parfaitement maîtrisé, quant à Lisa, elle nous offre un autre registre de sa voix, la puissance cristalline qui vous enveloppe,  accentuant le thème de ce titre. « December Sky » rentre dans un style plus rock progressif avec de subtil mélange world musique sur le thème du nucléaire.

Après toutes ces émotions et ces longs périples nous nous posons vers le calme avec « Lament » joli instrumental que je vous invite à écouter dans le détail pour vous rendre compte du travail réalisé. « Love Will Find You » si j’osais, intro très floydien, un des gros titres de l’album mais quel titre. La dernière piste « No Ordinary World » nous offre tout un patchwork des différentes palettes musicales progressives… Non nous ne sommes pas un monde ordinaire et l’espoir est là. Nous disons au revoir et à bientôt pour de nouveaux titres.

Au final, je ne vais pas tourner « autour du pot », si je peux me permettre l’expression, mais il n’y a rien à jeter de cette galette, il y a une force musicale spirituelle exceptionnelle. La maîtrise technique des musiciens est somptueuse. Nous sommes en présence d’un bien précieux et d’un travail d’orfèvre finement ciselé. Aucune note jouée n’est superflue ou gratuite pour en mettre plein la vue. Non ici tout est bien pesé et pensé. Les arrangements et les balances/mixages sont d’une incroyable qualité. Chaque voix, chaque instrument est présent sans écraser ses voisins. Je recommande l’album de Chasing Mosoon car c’est tout simplement une véritable petite perle.

Formation du groupe

Ian Jones - Basse, clavier, guitares, programmation ; Steve Evans - Clavier, guitare, chant, Choeur, programmation ; Ian Simmons - Guitare électrique et acoustique, Chant, programmation ; Lisa Fury / Chant, choeur Invités : Troy Donockley (Nightwish) – Cornemuse Irlandaise / Enrico Pinna (Karnataka) Guitare / Gethin Woolcock – Guitare, voix

🌍 Visiter le site de Chasing Mosoon →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

4

Par Métronhomme

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *