Turf Ascension

Par

(4.6 sur 5) / Cuneiform Records
Categories
Jazz-Rock Rock Progressif

Turf Ascension est le 3ème opus d’un groupe américain formé au milieu des années 90 et dont les précédents travaux dataient respectivement de 2001 et de 2017. Bubblemath aime prendre son temps pour distiller une musique riche et originale, aux accents volontiers jazzy, avec des tournures à la Gentle Giant et à la King Crimson. Les idées musicales abondent et on ne sait jamais où on va atterrir et continuer, et parfois on ne se souvient plus d’où on est parti tant cela foisonne ! Bref, de quoi passer un beau moment en musique.

La piste-titre, du moins si on veut bien se rendre compte que son titre est l’anagramme de celui de l’album, longue de 18 minutes est d’une énergie et d’une inventivité rares. Un démarrage plutôt classique et assez heavy lance un passage chanté d’inspiration jazz-rock. Au milieu le style se veut plus excentrique avec des vocaux façon Gentle Giant. Un passage instrumental plus calme très intéressant sur le plan rythmique laisse la musique prendre peu à peu de l’ampleur pour terminer en puissance.

image

Plus linéaire que son prédécesseur, « Everything » fait plus dans la douceur mélodique et harmonique. Un mid-tempo, beaucoup de guitare acoustique, une batterie inventive, voilà quelques ingrédients qui en font une vraie réussite. « Decrypted » procède des mêmes sensations sonores que « Everything », avec un peu plus d’audace musicale que ce dernier, notamment sur les lignes vocales et quelques passages instrumentaux nettement plus aventureux.

Le quatrième et dernier morceau, « Refuse » reprend tous les éléments déjà présents sur l’album, dans un mélange parfois plus lourd et souvent assez crimsonien. Ecoutez plutôt le passage instrumental qui débute un peu avant 4’ : un véritable tourbillon rythmique. Ca ne s’arrange d’ailleurs pas avec la reprise des vocaux ! Bartok ou Stravinsky s’essayant au jazz-rock ? Vers la fin quelques vocaux plus policés viennent résorber un (tout petit) peu la tension. Epuisant, mais dans le bon sens du terme !

Un petit mot sur l’illustration du CD, due au bassiste du groupe, Jay Burritt. Un espace topologique de dimension supérieure ? J’hésite … seule certitude, c’est vert. Avec Turf Ascension (*), les résidents de Minneapolis délivrent un prog de haut vol : qualité de l’écriture, excellence du jeu instrumental et vocal. Pour qui aime la musique sophistiquée à haute musicalité et parfaitement fluide, cet album est tout simplement un must have !

(*)

Formation du groupe

Jonathan G. Smith : chant, guitare - Blake Albinson : guitare - Kai Esbensen : claviers, chant - Jay Burritt : basse - James Flagg : batterie, chant

🌍 Visiter le site de Bubblemath →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.