Without Notice

Par

(4.1 sur 5) / Tonzonen Records
Categories
Crossover Prog Jazz-Rock Rock Progressif

Groupe récent, Bend The Future, comme le notait Gabriel ici-même, confirmait avec « Pendellösung » un beau début de carrière dans le monde du (jazz) rock progressif (sic). C’est d’ailleurs grâce à ProgCritique (*) que je découvrais le quintette grenoblois. C’est donc à mon tour de plancher sur leur deuxième réalisation, « Without Notice ». Tout d’abord je tombe sur une amusante pochette qui intrigue immédiatement. Je ne sais pas, un air de déjà vu ou l’impression d’une histoire qui n’a rien à voir avec l’album … plutôt que de passer mon temps à chercher sur internet et à jouer avec Google Image, autant demander aux intéressés eux-mêmes. Je vous la fait courte : 2 sœurs à Phoenix, Arizona, prises en photo en 1994 par leur père. Le plus amusant est que cette photo a d’abord été trouvée sur la toile, sans aucune mention de son origine, et qu’avec un peu de méthode et beaucoup d’obstination, nos grenoblois on finit par être en contact avec l’une des 2 protagonistes (prénommée Stephanie) !

Occupons-nous maintenant de la musique ! « Lost In Time » est une solide entame : un thème d’intro au piano délicatement soutenu par le sax au second plan qui lance un très beau passage vocal. Et puis le son s’intensifie sur un motif en ostinato avec consonance moyen-orientale. J’aime beaucoup ce style répétitif que le groupe utilise avec bonheur en plusieurs occasions, et d’ailleurs dès la seconde piste « As We Parry ». Plus de vocaux, mais un sax au premier plan cette fois qui égrène sa mélopée lancinante. Le lumineux « Merely » nous fait d’emblée profiter à nouveau de la voix de Can Yildirim, jusqu’à une deuxième partie instrumentale et contemplative qui nous emmène dans les hauteurs.

image

« We Are Higher » après un démarrage acoustique et un nouveau très beau thème vocal, aborde une deuxième partie instrumentale plus expérimentale avec un étonnant solo de guitare (Can Yildirim), doublé au sax (Pierre-Jean Ménabé) qui lui emboite le pas. « Miniature » porte bien son nom – un court et délicat intermède guitare, basse et sax, sobrement rythmé à la batterie.

Les deux pistes finales « Mus » et « Without Notice » abordent un style instrumental plutôt lancinant et contemplatif, un rien psychédélique et très atmosphérique. Il suffit de se laisser porter par le musique et ses volutes de guitare et de sax. Pas facile de classer la musique de Bend The Future et ce deuxième opus « Without Notice », qui évolue constamment sur une ligne de crête entre prog et jazz rock sans franchement tomber d’un côté ou de l’autre. Les 5 musiciens, ceux déjà cités, Rémi Pouchain (basse), Piel Pawlowski (batterie), Samy Chëbre (claviers) forment un bel ensemble homogène qui se joue habilement de cette ambiguïté musicale assumée et parfaitement maîtrisée !

(*) A l’époque je n’en étais encore qu’un lecteur assidu.

Formation du groupe

Can Yildirim : guitares, chant - - Rémi Pouchain : basse - - Pierre-Jean Ménabé : saxophone - - Piel Pawlowski : batterie - - Samy Chëbre : claviers

🌍 Visiter le site de Bend the Future →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.