Find A Way

Par

(4.4 sur 5) / Auroproduction
Categories
Rock Progressif

Pour cette chronique, nous allons nous pencher sur le premier album d’un nouveau quatuor en provenance directe du Det avlånga landet. Tout a commencé il y a déjà un moment – 2008 – avec la formation d’un premier trio formé de Dan Berglund (batterie, percussions), Jessica Jonevad Bonté (guitares, vocaux) et Stefan Sahl (basse, vocaux). Quelques temps plus tard, Jonas Kjernald (claviers) rejoint le groupe, et l’enregistrement d’un album commence, « Find A Way ». Je n’ai pas plus d’info sur la suite, si ce n’est qu’en 2018 Arts se reforme et que nous voilà en 2021 avec l’aboutissement de « Find A Way », prêt pour nos oreilles !

« In Search of Ignorance » est une vraie réussite mélodique, tant instrumentale que vocale. La voix chaleureuse de Stefan Sahl y est pour beaucoup. Par exemple la transition mode mineur / mode majeur (un peu avant 2’30) sur les paroles Lie, Lie est parfaite ! Dans les passages instrumentaux piano et guitare acoustique rivalisent de délicatesse. Autre temps fort de la piste que cette petite incursion jazzy au piano et la guitare peu après 7’. Une première piste qui mélange habilement art rock et développements plus progressifs.

L’intro instrumentale assez débridée de la piste-titre, « Find A Way » lance une partie chantée au rythme bien balancé, assez jazz rock. La guitare de Jessica Jonevad Bonté est ici particulièrement chantante.

image

« Psychedelic Rendez-vous » est un des sommets de l’album avec toujours cette parfaite intégration entre mélodies entrainantes et richesse / complexité instrumentale, et un développement musical riche en ruptures sonores et rythmiques. Comment ne pas apprécier le jeu de batterie de Dan Berglund, parfaitement doublé par la basse de Stefan Sahl et avec les contretemps à la guitare rythmique ? Un solo d’orgue jazz-blues de Jonas Kjernald, quelques envolées à la flûte et des duos vocaux (Stefan, Jessica) viennent compléter ce foisonnement musical. Moins ambitieux, « Try To Be You » n’en reste pas moins une fort belle chanson avec ses classiques enchainements couplets/refrains.

On quitte les sonorités chatoyantes et volontiers lumineuses des pistes précédentes pour aborder avec « Blind Alley » une musique plus âpre et plus mélancolique. Après une intro sur un synthé inquiétant et un thème de guitare lancinant, la musique explose en un véritable allegro barbaro et un lourd riff de guitare. La suite se déroule sur un mid-tempo et des intonations vocales plutôt bluesy. Dans le prolongement de « Blind Alley », la piste finale « Yearning » reprend d’ailleurs exactement la même intro, avant de se lancer dans une improbable danse tragico-comique, entrecoupée de passages puissants et sombres, parfois grinçants, très loin des atmosphères insouciantes du reste de l’album.

« Find A Way » fait le plein d’excellente musique, et finalement, il eut été bien dommage que cet album se perde en route et n’aboutisse pas sur nos platines. Arts possède un talent mélodique indéniable, et une vraie science musicale et instrumentale, tout ce qui aboutit en général à un grand album de rock progressif !

Formation du groupe

Stefan Sahl : Basse, Chant - Jessica Jonevad Bonté : Guitares, chant - Dan Berglund : Batterie & percussion - Jonas Kjernald : Claviers

🌍 Visiter le site de Arts →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *