Les plus appréciés

D.I.D. – D.I.D.

ParGabriel 10 janvier 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Rock Progressif  /  D.I.D. – D.I.D.

D.I.D.

 / D.I.D.


(5/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Rock Progressif

Formation:  Christophe Houssin : claviers, --- Régis Bravi : Batterie, --- Patrick Jobard : guitares, --- Didier Théry : basse. --- Chanteurs (se) : M. Sadler (Saga) - M. Gluhmann (Sylvan) - M. Luyten (Ayeron) - O. Phillips (Everon) - A. Szukics (Opium Baby)

  • 1. HELLO {DAWN}
  • 2. I'M NOT IN IT
  • 3. A STRANGE MORNING
  • 4. RUN
  • 5. DEAD TOWN
  • 6. KINDERGARTEN REMEMBER
  • 7. PILLS
  • 8. BEYOND THE STARS
  • 9. {BLACK PILL}
  • 10. NOW I KNOW
  • 11. ALONE
  • 12. THE SUN
  • 13. WHISPERINGS IN THE DARK
  • 14. LOCKED UP
  • 15. THE QUIET BEFORE THE STORM
  • 16. THE STORM
  • 17. WAKE ME UP
  • 18. AWAKENING AND NOW
  • 19. NOW
  • 20. HELLO {TWILIGHT}

Après quelques jours de repos bien mérité, voici pour démarrer sur les chapeaux de roues l’année 2018, que je vous souhaite bonne de tout mon cœur, un album qui mérite toute notre attention !

D.I.D. (dissociatve, identity, disorder) est le projet musical de Christophe Houssin, un OVNI  musical prolifique, en effet leur premier opus affiche un total de 20 titres. « Un jour dans la tête d’un homme délaissé » est le thème développé tout au long des vingt plages musicales, tout un programme.

D.I.D. est un groupe Français qui se compose principalement de Christophe Houssin aux claviers, Régis Bravi à la Batterie, Patrick Jobard aux guitares, Didier Théry à la basse. Mais là où le projet se démarque c’est par l’apport de chanteurs prestigieux tels que : M. Sadler (Saga) – M. Gluhmann (Sylvan) – M. Luyten (Ayeron) – O. Philipps (Everon) – A. Szukics (Opium Baby). Chacun jouant au fil des titres les personnages (The bad Conscience, The Man, The Woman, The Good Conscience, The Bad Man) imaginés par les auteurs Reese Désormais et Christophe Houssin

Ce concept vaut véritablement son pesant d’or, par cette succession de morceaux qui imbriquent adroitement et sans complexe rock progressif et métal progressif pour donner un résultat des plus réjouissant. Il est difficile de cerner sans plusieurs écoutes attentives la richesse musicale de D.I.D., ses influences aussi. Mais je peux vous donner quelques tendances qui s’imposent comme  des références à mon esprit : Saga bien sur et surtout leur concept-album ‘Génération 13’, (que je conseille fortement), Marillion pour les parties calmes et apaisées de certaines séquences comme le magnifique « Beyond The Stars (White Pill) » doté de l’interprétation magistrale de O. Philipps. Plus je me passe ce premier album et plus je me dis que Christophe Houssin, qui a écrit l’ensemble des titres, et ses acolytes sont sacrément doués pour avoir mis en oeuvre des compositions aussi bien ficelées. Au titre des plus belles réussites il faut relever « I’m Not In It » avec son superbe thème Yessien magnifié par le chanteur de Sylvan  , « Locked Up » , qui aurait pu s’intégrer facilement dans la dernière parution de Dream Theater, l’excellent ‘The Astonishing’. Le morceau le plus long de l’opus avec 9:07 minutes, « The Sun » où le duo M. Sadler et A. Szukics évolue tour à tour sur des mélodies fines (façon Beatles), le tout en quatre parties ciselées avec précision et « Wake Me Up » qui apparaît sans fioriture empreint de délicatesse et de subtilité.

N’y allons pas par quatre chemins D.I.D. est une totale réussite, à tel point qu’il est difficile d’imaginer qu’il s’agit d’un premier album tellement l’œuvre est dense et riche !

Teaser - long version

Posted by DID on Thursday, March 30, 2017

Genre:
  Rock Progressif
Visiter le site de D.I.D.
cette critique a été partagée 0 fois
 900
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.