Les plus appréciés

Armed Cloud – Master Device & Slave Machines

ParGabriel 16 janvier 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Armed Cloud – Master Device & Slave Machines

Armed Cloud

 / Master Device & Slave Machines


(4/5)
Label: Freya Records   
Genres:  Métal ProgressifRock ProgressifRock Symphonique

Formation:  Daan Dekker (Earth Pulse) - Chant --- Wouter Van Der Veen - Guitares --- Boris Suvee - Basse --- Remco Van Der Veen - Claviers --- Rico Noijen (Earth Pulse) - Batterie

  • 1. Save Yourself
  • 2. The Crack
  • 3. Withered White
  • 4. Mobocracy
  • 5. Mirror Mirage
  • 6. Warhead
  • 7. The Cycle
  • 8. King Lear
  • 9. Dancing Spirit
  • 10. Ascension

La nouvelle production de Armed Cloud, signée sur le dynamique label Freya, se nomme Master Device & Slave Machines et s’inscrit dans les pas de Judas Priest, période Nostradamus, mais pas seulement. Le groupe propose un métal progressif mélodique articulé autour d’un thème principal d’actualité, opposant la dualité entre l’homme et la machine.

Que ceux qui ont aussi un faible pour Threshold période  » Subsurface  » (2012) se  précipitent sur cet album, car Armed Cloud ne cache pas ses ascendances, bien au contraire, ce groupe d’excellents musiciens exploite ses influences en l’agrémentant d’une étonnante touche bien à lui. Même si la musique du combo n’a rien de révolutionnaire, elle a au moins le mérite d’être authentique et attractive. A l’écoute des dix compositions on apprécie l’étrange mixture de hard métal et de musique symphonique, survolé par le principal artisan de cette réussite qu’est Daan ‘DD’ Dekker le chanteur qui en met plein les mirettes, par son chant toujours parfaitement adéquat et jamais mièvre. De plus le guitariste,  Wouter van der Veen, sait faire parler la poudre, riffs  hyper enlevés ou arpèges délicats, rien n’ai laissé au hasard et participe à l’alchimie de l’ensemble des morceaux. De ce hard mélodique sans équivoque, s’extrait de véritables réussites comme « Mirror Mirage » aérien et feutré, doté d’une imparable mélodie, ou bien « Warhead » aux structures alambiqués et aventureuses où les claviers de Remco van der Veen se calques à merveille sur les riffs métronomiques de la guitare, et que dire du couple basse/batterie de Boris Suvee et Rico Noijen qui maintient la pression sans flancher. Mais la grande réussite de Master Device & Slave Machines et sans contexte « Dancing Spirit » sophistiqué jusqu’au bout des ongles, un rock métal épique et symphonique de plus de 10 minutes, mélodie à tiroirs où s’enchevêtre les passages calmes et les tempos Speeds, tendance ‘Rhapsody Of Fire’.

En bref, Master Device & Slave Machines et un rendez-vous réussi avec un groupe inspiré, Armed Cloud surprend par tant de savoir faire !


Genres:
  Métal ProgressifRock ProgressifRock Symphonique
Visiter le site de Armed Cloud
cette critique a été partagée 0 fois
 800
A propos de

 Gabriel

  (384 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.