Les plus appréciés

Ape Shifter – Ape Shifter

ParGabriel 3 avril 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Ape Shifter – Ape Shifter

Ape Shifter

 / Ape Shifter


(3.25/5)
Label: Autoproduction   
Genre:  Métal Progressif
  • 1. Uhlultc
  • 2. Revolution Summer
  • 3. Desert Rock
  • 4. Dopamatic
  • 5. Hot Rod
  • 6. Verdammt
  • 7. Dead Tuna Boogie
  • 8. Ratchet Attack
  • 9. Sakrotani
  • 10. Brain-O-Mat
  • 11. Superhero Helden

Une drôle de pochette d’album, qui met en avant avec évidence Ape Shifter , si l’illustration proposée reflète la musique présente sur le CD, alors attention sa va chauffer ! Et effectivement les onze titres instrumentaux envoient graves, c’est principalement tout ce que l’on demande à ces mercenaires du rock progressif que sont Jeff Aug à la Guitare, Florian Walter à la basse et Kurty Münch à la batterie.

On peut citer Joe Satriani et Jeff Beck, pour situer les influences du joyeux tourbillon musical issu de ce nouveau combo. Rien de bien révolutionnaire, mais des morceaux en format courts et percutants, bénéficiant d’un mixage hargneux et torride, point ici de baisse de régime, la guitare de Jeff Aug est reine, l’on est balancé entre des riffs saignants et breaks inspirés.

La musique de Ape Shifter ne fait pas dans la dentelle, guitares plombés en ouverture de « Uhlultc » , le titre le plus original et ambitieux de l’opus, les cassures rythmiques se succèdent sans interruption, on ne sait plus où donner du tympan tellement la fréquence est élevée, pour ainsi échafauder une ribambelle de sons et de riffs incroyablement épais.

Pour le reste les pistes s’enchaînent formant une suite plus ou moins heureuse, faite de hauts et de bas, passant de l’excellent « Sakrotani » au plus anecdotique « Hot Rod » . Mais plus j’écoute ce premier CD, qui nous plonge dans un brillant mélange entre rock et métal progressif, et plus j’apprécie l’urgence de celui ci où rien ne semble prémédité, où tout respire irrémédiablement la spontanéité et le naturel.

Un premier jet brut de pomme, sûrement imparfait, mais qui convainc et doit s’écouter pour l’énergie incroyable qu’il dégage !


Genre:
  Métal Progressif
Visiter le site de Ape Shifter
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (329 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n’ai cessé d’écouter et d’apprécier ce style musical.
Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.