Les plus appréciés

Pari réussi !

ParGabriel 12 novembre 2015Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  Seyminhol – The Wayward Son

Seyminhol

 / The Wayward Son


(4/5)
Label: Brennus Music   
Genres:  Métal ProgressifRock ProgressifRock Symphonique

Formation:  Kevin Kazek : Chant. Nicolas Pelissier : Guitares, Claviers. Christophe Billon Laroute : Basse. Thomas Das Neves : Batterie.

  • 1. Act I, Sc 1 – A Night At Elseneur
  • 2. Act I, Sc 4 – Marcellus’s Ascertaining
  • 3. Act I, Sc 5 – The Spectre’s Confidence
  • 4. First Interlude – The Oath On The Sword
  • 5. Act II, Sc 1 – Mantel Of Madness
  • 6. Second Interlude – The Comedian’s Parade
  • 7. Act II, Sc 2 – Theatre Of The Dream
  • 8. Third Interlude – The Agony Of A King
  • 9. Act III, Sc 1 – To Die To Sleep
  • 10. Act III, Sc 4 – Into The Black Chamber
  • 11. Act IV, Sc 1 – The Death Of Polonius
  • 12. Act IV, Sc 4 – Shadows Of Death
  • 13. Fourth Interlude – Poem For A Maid
  • 14. Act IV, Sc 5 – The Conspiracy
  • 15. Fifth Interlude – Into The Cemetery
  • 16. Act V, Sc 1 – A Disguised Corpse
  • 17. Sixth Interlude – The Great Hall Of The Castle
  • 18. Act V, Sc 2 – The Duellist
  • 19. Last Interlude – The Last March Of A Prince

Nous attendions tous avec impatience « The Wayward Son » le dernier album en date de Seyminhol, leur précédente publication « Ov Asylum » datant  en effet de 2008.

C’est une véritable odyssée et un sacré défi, que nous propose le groupe, avec un concept album qui est une adaptation de la tragédie de Hamlet de William Shakespeare. Seyminhol à cette occasion, tout en suivant la trame originelle de la pièce, nous propose 19 actes et entractes sans interruption.

Une musique orchestrale et symphonique qui étend les limites du métal progressif que pratique habituellement Seyminhol. Un juste milieu est trouvé par les musiciens, la frontière entre les genres , rock progressif, épique et symphonique.

Cependant, la beauté de « The Wayward Son » réside dans sa cohérence et sa production impeccable. Nicolas Pelissier en plus d’être un guitariste doué, est aussi un auteur-compositeur de talent, accompagné par Kévin Kazek à l’écriture des textes.

Cet album est, sans aucun doute, le plus mélodique et le plus abouti, que le groupe ait publié à ce jour. Il faut écouter l‘ouverture symphonique, « The Spectre’s Confidence » qui rappelle avec brio, les grands classiques du genre. Les riffs dantesques de « Mantel Of Madness » et ses chœurs féminins, les rythmes complexes de « Theatre Of The Dream« , la mélodie luxuriante de  « Shadows Of Death » mise en valeur par le Chant passionné et intense de Kévin. Sans oublier les deux titres « The Conspiracy » et « The Duellist »  véritables morceaux de bravoure, monuments magnifiquement lyrique.

Les titres se coulent tous, dans la trame théâtrale voulue par les auteurs du concept de façon transparente. Le résultat final est extrêmement satisfaisant, Seyminhol illustre parfaitement bien le côté sombre de la pièce de William Shakespeare, pari réussi !


Genres:
  Métal ProgressifRock ProgressifRock Symphonique
Visiter le site de Seyminhol
cette critique a été partagée 0 fois
 1200
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.