Beautiful

Par

(4.7 sur 5) / Gold und Tier
Categories
Rock Progressif

Yacobs n’est autre que le patronyme d’Ulf Yacobs, auteur-compositeur allemand, qui s’est lancé dans l’aventure solo il y a déjà 20 ans. Il est également le batteur du groupe bien connu Argos. Je l’ai découvert en 2012 lors de la sortie de son 5eme album, l’excellent « Clouds » ! Et puis plus rien … jusqu’à ce début d’octobre 2020 où je découvre la sortie imminente de « Beautiful ». La musique de Yacobs est d’ordinaire concise et tout est dit sur quelques minutes. 1ere surprise, seulement 7 pistes ici dont une de 7’ et une autre de près de 18’. Voilà qui est inhabituel… Bon, en 8 ans, on a le droit d’évoluer un peu !

Pour faire un premier commentaire certes un peu facile mais tout à fait sincère, « Beautiful » mérite amplement son nom. Les mélodies finement ciselées et somptueusement harmonisées sont toujours bien présentes. Commençons le voyage musical que décrit l’ami Ulf comme évoquant l’amour, la passion, la mélancolie, le soleil, les fleurs … Que de bonnes choses finalement !

Musique simple et directe dans « To Be A Clown » et son refrain parfaitement accrocheur, sur un joli balancement de piano. Vous aimez les refrains accrocheurs ? Celui de « The Back Of My Hand » a tout du hit. Je vais l’avoir dans la tête pour au moins toute la semaine. Merci à Ulf pour le double bonjour de l’intro, sans doute directement adressé aux lecteurs et fans de ProgCritique, enfin il me semble …

image

« A Contagious Fear », un peu moins pop-rock fonctionne tout aussi bien, tandis que l’électro-pop « Truth Or Dare » et ses réminiscences asiatiques nous offre un petit moment plus calme, délicatement soutenu par la voix nonchalante d’Ulf.

Tout ça nous amène au morceau de bravoure de l’album, et le long développement de « It’s Beautiful » . Une intro assez génésienne et acoustique débouche sur un thème ample aux synthés, et plus loin un passage en accords répétés laisse lance les premières paroles de la piste. Les atmosphères s’enchainent : sonorités électro, passages pastoraux (à la flûte), … jusqu’à une fin assez lyrique sur un mid-tempo et un solo de guitare électrique. Voilà 18 minutes bien remplies et finalement qui peut le moins peut le plus !

Le sobre et calme « Naked » réserve quelques beaux passages vocaux et à la flûte, sans parler du thème récurrent au piano parfaitement harmonisé (vive les septièmes majeures !). « How Will I Know » conclut l’album de fort belle manière, sur une musique puissante et généreuse, et des harmonies lumineuses, le tout s’estompant lentement dans un grand decrescendo pour se terminer sur quelques bruitages et un dernier coup de cloche.

Dans « Beautiful », Mellotron, Prophet et autres Moogs sont à la fête ! Sans parler de la créativité de l’ami Ulf Yacobs. Tout ça pour dire que nous avons là un album rien moins que somptueux, de la vraie feel good music! Un petit message personnel pour Ulf : pas question d’en rester là, mais nous saurons patienter s’il le faut.

Formation du groupe

Ulf Jacobs / chant, batterie, CR-78, claviers, piano, flûte à bec - Avec: - Thomas Klarmann / basse - - Sascha Conrad / guitares - - Bogáti Bokor Ákos / guitares, basse, chœurs - - Kari Jacobs / chœurs - - Kecskemeti Gábor / flûte

🌍 Visiter le site de Yacobs →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *