Bridge Of Spirits

Par

(4.8 sur 5) / Melodic Revolution Records
Categories
Rock Progressif

Moins d’un an après la sortie de l’excellent The Blue Door, Martin Springett et son Gardening Club proposent ce nouvel album, Bridge Of Spirits, constitué par les EPs et singles produits notamment en 2021. Je cite : « Ce nouvel album combine deux univers musicaux, Gardening Club East et Gardening Cub West, mettant en contraste les réflexions d’inspiration orchestrale de Norm MacPherson, sur la côte ouest, avec les textures d’inspiration latine et orientale de Kevin Laliberté, sur la côte est. Les deux univers sont reliés par la nouvelle composition de Norm pour orchestre et guitare électrique, bien nommée Bridge of Sprits ». Le dénominateur commun ? Martin Springett bien sûr et son style parfaitement identifiable !

image

Commençons donc par les 6 pistes de la version longue de la Time Trilogy. « Forever Leaving Home » et son atmosphère sombre superpose de nombreux éléments rythmiques, mélodiques et harmoniques dont les enchevêtrements portés à la basse et à la guitare acoustique viennent accompagner la voix caractéristique de Martin Springett. « Sister Of Theft » fait dans le flamenco, avec ses accentuations rythmiques irrégulières typiques du genre. La musique a encore gagné en intensité mélodique et rythmique, et le violon légèrement en retrait vient rajouter à la tension. Moment magique sur ce poème écrit par la poétesse estonienne mais vivant au Canada, Sandra Kasturi ! « Woman In The Waves » débute par 45 secondes de sonorités rappelant les cordes d’un orchestre avec une superbe progression harmonique. On poursuit avec une rythmique particulièrement riche, sur un mid-tempo et un superbe chant mélancolique. « Finding Home » est un court instrumental sans structure particulière, sorte d’étude sur les sonorités. « Rare Birds » penche du côté de la world music, tandis que « A Dance To The Music Of Time » nous ramène aux sonorités du flamenco.

image
image

« Bridge Of Spirits » sert donc de pont reliant les deux composantes précitées de la musique du Gardening Club. Composé par Norm MacPherson, il s’agit d’un choral lent pour guitare et orchestre, d’inspiration classique.

Nous arrivons au morceau de bravoure avec « The Owl » et ses 17’, fruit de la collaboration entre Martin Springett et Norm MacPherson. Ne cherchez ici nulle unité formelle autour de thèmes cycliques, ce long morceau est en fait une suite musicale enchainant 6 parties distinctes, dont seules l’intro et la conclusion offrent des similarités. L’intro (« A Voice In The Evening Wood ») rappellera les meilleurs moments acoustiques de Genesis. « The Boy And The Bird », plus sombre et en mode mineur (inspiré d’un prélude de Bach), ramène à des sonorités du Club telles qu’on les trouve dans l’album Boy And A Bike. Dans « Memory Arrow » (après 7’30), d’aucuns reconnaîtrons une libre adaptation d’un des tableaux du Sacre du Printemps intitulé Rondes printanières. Concernant cet extrait la partition indique Sostenuto e pesante. Saisissant et pour le moins inattendu ! Après ce climax en forme d’intermède instrumental « These Are The Days » et « The Siren » ramènent au style calme et serein précédent. Comme indiqué plus haut, la dernière partie reprend les douces harmonies du début à la guitare acoustique. Chouette morceau, non ?

Le très court «The Gift » conclut de manière dépouillée et sur un duo voix / sax le voyage imaginaire des deux côtés du pont. Non, arrivé en fin de parcours votre lecteur n’a pas sauté à un autre album. Il faut quelques secondes pour se persuader que vous n’écoutez pas du Steely Dan ou du Donald Fagen. Surprenant et excellent !

En confiant à cet album ces pièces à priori disparates, le Gardening Club de Martin Springett, Kevin Laliberté et Norm MacPherson nous offre une fois de plus un superbe album, d’une rare inventivité, qui mélange subtilement rock, folk, flamenco, classique, et même jazz-rock / R&B. Toujours accompagné des incomparables graphismes de Martin, Bridge Of Spirits se révèle tout aussi indispensable que ses prédécesseurs !

Formation du groupe

Kevin Laliberte : guitare flamenca, guitare électrique et basse électrique - Norm MacPherson : guitare slide, guitare acoustique, mandoline et basson - Dave Wilkie : chant - Denise Withnell : chant - Drew Birston : basse électrique fretless et basse acoustique - Martin Springett : guitares, basse et chant - Sari Alesh : Violon - Wayne Kozak : Saxophone soprano

🌍 Visiter le site de The Gardening Club →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Vision

Par Phoenix Again

4.2 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.