Fiasko

Par

(4.1 sur 5) / LYNX Music
Categories
Rock Progressif

Aujourd’hui je vous emmène faire un petit tour dans la voïvodie de Silésie, pas très loin de Katowice, où Roman Odoj exerce ses talents de … prof de maths ! Non, ProgCritique ne va (hélas) pas vous annoncer la démonstration de l’hypothèse de Riemann sur la répartition des nombres premiers, mais simplement vous parler de (bonne) musique, profitant de la sortie d’un premier album, « Fiasko », dont je vous épargne la traduction en français et en anglais. En guitariste accompli, Roman a notamment participé à des festivals de jazz en Pologne, ce qui lui a valu de jouer avec quelques noms connus comme Erick Marienthal et Dave Weckl (tous deux membres de l’inoubliable Chick Corea Elektric Band), Mike Stern

Directement inspiré par une nouvelle de S.F. de Stanislaw Lem, Fiasko donc, publiée en 1986 (et publiée 2 ans plus tard en France), cet album-concept vous invite à un voyage cosmique qui débute du côté de « Titan », le principal satellite Saturne.Pour ce faire, l’ami Roman s’est entouré d’une pléiade de compatriotes, excellents musiciens, apportant une grande diversité de styles et de sonorités. L’album démarre avec 30 secondes de musique cosmique et puis sans crier gare, un excellent et puissant riff de basse donne le ton, servant de support à de beaux accord de synthés et à la voix. La fin instrumentale avec un mix guitare et orgue m’a immédiatement rappelé le Larry Carlton de 1980, vraiment excellent. Une intro parfaite ! Jolie et délicate ballade chantée avec « One Of You » et son refrain plutôt entraînant, qui débouche sur le cosmique et planant « Castaway », puis une autre délicate ballade un peu bleuesy, « Deux », avec guitare acoustique et voix (dans un anglais avec un accent … polonais ?).

On repart dans des contrées plus électros et planantes sur l’instrumental « Eurydice »« Human Cartoon », avec rythme tranquille et harmonies lumineuses, se paye un superbe passage au sax, puis à la guitare électrique. Ce sera le dernier moment lumineux de l’album. Un peu calqué sur le titre introductif, « Annunciation » démarre tout doucement à la guitare et balance soudain son thème féroce sur basse et batterie déchaînées. Le titre éponyme, reprend le chant en anglais avec accent aux sonorités un peu étranges et désabusées, qui nous amène aux dernières paroles de l’album – Wherever you do it will be fiasco. Dernier des neuf titres, « Qintans » (qui est l’hypothétique planète du récit de Lem) n’est finalement que le prolongement instrumental de ce « Fiasco » : même tonalité, même style désabusé, et on termine dans l’espace sombre et infini.

En résumé, les bonnes idées ne manquent pas pour ce « Fiasko » mixant rock dynamique, paysages (cosmiques) musicaux, voire un peu de free jazz. On sait depuis 1979 que Dans l’espace personne ne vous entend crier, mais le space rock et la guitare de Roman Odoj s’entendent plutôt bien !

Formation du groupe

Roman Odoj - guitares - Łukasz Szuba - chant - Jędrek Skiba - chant - Arkadiusz Suchara - basse - Darek Gola - batterie - Maciej Caputa (Amarok, Colin Bass, Cereus) - claviers - Robert Gajgier (Division by Zero) - claviers - Adam Kozubek - claviers - Paulina Obstój (M. Gil, Believe, Di Pamp) - violoncelle - Marcin Skaba - violon - Jan Swaton - saxophone - Łukasz Zgoda - saxophone - Jakub Mokrzysiak - électronique

🌍 Visiter le site de Roman Odoj →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Islands

Par The Flower Kings

4.5 sur 5

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *