iNtrovErt

Par

(4 sur 5) / Oscar (OSKAR 1137 CD)
Categories
Rock Progressif

Retrospective tourne déjà depuis un petit moment (2005, mais 1er album en 2008), et distille de temps à autre un nouvel album studio. C’est le 5ème et dernier en date qui nous amène ici, iNtrovErt (en respectant la typographie). 6 nouveaux morceaux pour le sextette.

En parfaite contradiction avec son titre, « Log Out » ouvre l’album sur le crescendo d’une musique plutôt mélancolique marquée par les accords répétitifs du piano, les volutes du synthé et des basses aux sonorités sourdes d’un cœur qui bat. Culmination sonore et puis apaisement pour un intéressant duo vocal. Excellent premier morceau en tous cas ! « New Perspective » poursuit dans le même style, avec des riffs encore plus percutants et un excellent solo de guitare. Sur « Invincible Man » la musique, toujours sombre, prend un tour plus tragique.

« Intoxicated Generation » commence par une intro plus légère et aérienne au piano, et puis arrive la pulsation rythmique parsemée de riffs lourds. Voix grave pour un chant désabusé, claviers plus aériens et toujours cette pulsation rythmique implacable qui ne laisse aucun répit. « Away », doté d’une intensité sonore moindre et d’un tempo lent, est sans doute ma piste préférée (avec la dernière). Il se dégage de la musique un côté inéluctable, tandis que la voix de Beata Łagoda nous fait prendre un peu de hauteur, sinon de l’optimisme.

image

Le final, « Self Control », prend d’emblée de la hauteur notamment grâce au duo voix / synthé. Le fond sonore alternant accords mineurs et majeurs apporte quelque lumière, tandis que le duo vocal prend un style incantatoire de belle facture.

A l’instar des albums précédents du groupe iNtrovErt (*) se caractérise par un heavy prog / prog métal où les tonalités mineures et les tempi lents prédominent, donnant une teinte assez sombre à la musique, et un côté inéluctable. Les musiciens maîtrisent claviers et guitares, sans parler d’une section rythmique précise et efficace. L’utilisation pour le chant d’un duo vocal mixte augmente considérablement la dynamique vocale. Jamais agressive la musique est puissante et me fait penser toutes proportions gardées aux écrits d’un Kafka : nuls crimes sanglants ou coups d’éclats violents, mais une pression psychologique constante et inextricable. Le message, qu’il soit littéraire ou sonore n’en est que plus fort. Restons sur le terrain musical pour rappeler que la musique de Retrospective peut évoquer d’autres groupes tel Riverside ou Anathema, sans exclure quelques passages à la Pink Floyd. Par ailleurs, n’en déduisez surtout pas que la musique de cet album serait froide et inexpressive, bien au contraire ! Elle est simplement … introvertie ?

image

(*) https://retrospectivepl.bandcamp.com/album/introvert

Formation du groupe

Jakub Roszak : chant principal - Beata Łagoda : claviers, chant - Maciej Klimek : guitare - Łukasz Marszałek : basse - Robert Kusik : batterie - Darek Kaźmierczak : guitare

🌍 Visiter le site de Retrospective →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

TRUTH

Par ars pro vita

4 sur 5

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *