The Maze

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

La musique de Marcin Pajak a le privilège de ne pas sonner exactement comme celle de la plupart des groupes de rock progressif, bien qu’elle utilise, elle aussi, toutes les ficelles du genre. Personnellement découvert avec son troisième album « Last Day » (2020) celui-ci présentait cette particularité du musicien à mixer une multitude de styles et de se les approprier pour n’en former plus qu’un, le sien.

Son cinquième album, ‘The Maze’ ne déroge pas à cette règle, c’est un de ces albums qui devrait plaire autant aux fans de rock progressif qu’aux adeptes de jazz rock. ‘Un concept album qui nous emmène dans près d’une heure d’une aventure en neuf titres, et qui fait évoluer un personnage du lever au coucher du soleil, l’histoire parle du labyrinthe dont nous avons construit nous-mêmes les murs’.

image

La journée commence délicatement avec « Sunrise », une ballade mid-tempo toute en nuances, claviers étranges et percussions soyeuses s’envolent sur une douce mélodie, après quoi vient la chanson titre « The Maze », où le voyage s’enfonce dans les profondeurs des pensées du personnage principal, un titre sombre sur lequel les harmonies vocales planent à travers le refrain jusqu’à l’intervention du sax aux intonations jazzy. Une intro lugubre au piano pour « The Bird » suivie d’une guitare rugueuse, la composition tout en restant mélodique introduit une urgence et une angoisse palpable.

Premier rayon de soleil, « Light Beam » notre héros se dirige vers la lumière, tout en marchant sur une ligne musicale mince, entre la lourdeur et la subtilité, les riffs sont moins épais, ce titre me rappelle certaines compositions de jan Hammer. La première issue du labyrinthe se profile, « Dead Silence » s’ouvre sur les riffs acides d’une guitare électrique se transformant avec l’entrée en jeu du saxophone en un jazz rock mi-tempo avant de finir sur un rock délicieusement complexe.

image

En dehors du labyrinthe « Islands » nous fait entrevoir la quiétude d’un monde léger, mélodie à l’ambiance feutrée percussions légères et guitares aériennes tapissent la mélodie. Retour brutal dans la réalité avec « Illusions » une piste patchwork où Marcin Pajak nous sert un rock progressif intense et parfois jazzy, sombre sans être lourd. L’évasion du labyrinthe « Getting Out Of The Maze » est une véritable invitation à la rêverie, la mélodie est douce et mélancolique, mais jamais triste, le saxophone apportant à celle-ci un joli plus émotionnel. Fin de l’épopée avec « Sunset » un instrumental dans le genre Smooth Jazz.

Tout au long de l’album, le chant de Marcin Pajak complète parfaitement les compositions, livrant une intrigue intéressante bien soutenue par la musique et les arrangements. Le musicien demeure la valeur sûre d’un rock progressif aventureux et inventif.

Formation du groupe

Marcin Pajak : guitare et chant - Piotr Sitkowski : claviers - Wiktor Świerczek : saxophone - Wojciech Gulis : basse - Piotr V. Gawlik : batterie - Marek Smok Rajss : percussions

🌍 Visiter le site de Marcin Pajak →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *