What We Have Forgotten

Par

(3 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Jean Loup Pecquais jeune guitariste, compositeur et producteur autodidacte, publie « What We Have Forgotten« , son deuxième album après  « Score » en 2014. C’est avec le groupe Skyline Lab, et la parution de « Bridge Out » en 2013, que l’aventure de Jean Loup a commencé.

Les influences musicales de l’artiste Nîmois, s’étendent de Steven Wilson aux Pink Floyd en passant par Björk.

La colonne vertébrale de ce disque est la suite « What We Have Forgotten » qui se décline en trois parties. La première ouvre l’album de manière calme, spatiale, claviers et guitares aériennes, titre Wilsonien. interrompu, par « Absence » long morceau de plus de quinze minutes, du rock progressif proche de Pendragon, avec en final le poème de Verlaine (du même nom) déclamé par Pauline Ducroux, belle association.

La deuxième et troisième partie de « What We Have Forgotten » reviennent, toujours dans la même veine, un rock progressif plutôt atmosphérique, basé sur les oublis de notre vie, c’est sans doute les pièces les plus ambitieuses de l’album, des guitares inventives et des paroles percutantes, dans la lignée du Floyd,

Le point culminant de l’album, « Réunion« , une ballade sombre, est interprétée par Pauline, chantée avec un petit grain de voix discret mais agréable.

Bien que plus classique, Le dernier titre, « What We’ll Retain » pièce très mélodique, accords de guitare et de piano aux allures pop et psychédélique par moments.

En résumé, cet album « What We’ll Retain » est un disque subtil, intelligent, pour tout bon amateur de progressif !

Formation du groupe

Jean Loup Pecquais : Guitares, voix, Claviers. Pauline Ducroux : Vocaux. Ludovic Diaz : Batterie. Dimitri Kharitonnoff : Ingénieur du son, vocaux.

🌍 Visiter le site de Jean Loup Pecquais →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Zopp

Par Zopp

4.7 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *