Evolutive Songs

Par

(4.5 sur 5) / Gepetto music
Categories
Rock Progressif

L’album « Evolutive Songs« , second projet de Gepetto, reflète bien le désir de George Pinilla de nous immerger dans ce rock progressif qu’il chérit tant depuis de nombreuses décades, et qui coule à travers les six pistes. Pour rappel, George œuvre depuis des dizaines d’années dans le monde de la VPC progressive (Shop 33, George’s Shop, et maintenant sur Discogs).

Des compositions qui conduisent à travers des influences et clins d’œil qui vont d’IQ, au Floyd  en passant par Marillion. Cela se ressent logiquement, et le « In Your Mind » qui ouvre l’opus ne contrariera pas cette ascendance. La mélodie se glisse furtivement dans les pas de ses ainés, mais n’en perd pas pour autant son tempérament.  Julien Pinilla, le frère de George, qui chante sur ce titre, s’en sort avec les honneurs (il est tout de même parfois à la limite de la justesse), et les claviers du Sieur George et la guitare de Chris Palmer s’en donnent à cœur joie sur un prog plus que solide et d’une redoutable efficacité.

image

L’association d’une ambiance latino et le chant de George, en espagnol, donne à ce « Al Final Del Camino » une atmosphère particulièrement attachante et ambitieuse. Dans cet environnement, Gepetto prouve qu’il a littéralement toute les cartes en main pour réussir un excellent prog/hispanique original et de qualité. La mélodie à la portée nécessaire pour convaincre sans effort, cela, en soi, est impressionnant, mais ce qui rend la composition attachante c’est la voix convaincante de George qui communique une belle émotion.

Mélangeant la lumière avec l’ombre « My Darling », chanté par Julien, touche l’auditeur avec des enjolivements plus subtils, parfois même fins et ouatés. Ne zappez pas le morceau, allez jusqu’au final, pour profiter des interventions de Julien au piano.

Premier titre chanté par Chris Palmer, « Red Sky » s’ouvre avec une sophistication cinématographique sombre (à priori un véhicule sous l’orage), avant que de démarrer sur un mid-tempo intensément mélodique, qui s’installe, seulement entrecoupé de deux superbes soli de six cordes.

L’espagnol sied bien à George, donc, rebelote avec le chant de « Lagrimas Vacias » longue piste de 8:51. Les passages prog planants occupent une place importante, mais les fréquents changements de rythme et de direction ne laissent aucun doute sur le fait qu’il s’agit d’un titre brillant et talentueux. Pièce épique, s’il en est, près de 15 minutes, « Mille Cordes », qui clôt l’opus, est entièrement colorée par des thèmes mélodiques forts, baignant dans une atmosphère luxuriante. Une intro manifestement solennelle, avant de se diriger vers des climats sonores plus enjoués, et puis, s’ajoutent un élément, la 12 cordes, qui intervient faisant le lien entre les différents thèmes pour repousser encore plus les limites.

C’est une conclusion positive pour un album intense, qui m’impressionne à chaque fois que je l’écoute. « Evolutive Songs » conserve un pied dans un progressif, dit classique, tout en apportant suffisamment d’originalité, pour en faire un disque indispensable !

Formation du groupe

Nicolas DELEHAYE: Basse sur la piste 1 - Mathias GAUDIN: Basse sur les pistes 2 et 3 - Tiphaine RIVIERE: Basse sur les autres pistes - Stéphane GRANJEON: Batterie et percussions - Marc FEMBACH: Piano sur la piste 4 - Luis PUENTES: Piano, Rhodes et synthétiseur principal sur la piste 6 - Laurent SIMONNET: Synthétiseurs et programmations supplémentaires - Chris PALMER: Chant lead sur les pistes 4 et 6, guitares - Julien PINILLA: Chant lead sur les pistes 1 et 3, finale piano sur la piste 3 - Laurie PINILLA: Voix finale sur la piste 2 - George PINILLA: Chant lead sur les pistes 2 et 5, guitares, piano, synthétiseur, mellotron

🌍 Visiter le site de Gepetto →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *