lost connection

Par

(4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

Un groupe argentin dans le registre du métal/rock progressif, Mesdames & Messieurs, je vous présente « Fughu » et je vais tenter de vous décrire en quelques lignes leur quatrième album, « Lost Connection ». La première information c’est l’arrivée d’un nouveau chanteur en la personne de Renzo Favaro (Patan) personnage haut en couleurs sur scène, et la seconde, pour ceux qui ne connaissent pas le groupe, ce sont ses apparitions en première partie de cadors comme Dream Theater, ou les légendaires Premiata Forneria Marconi (PFM), etc…

L’album démarre sur « Peggy », qui plante immédiatement le décor d’un univers rock / métal, il nous donne de suite un aperçu de l’univers que le groupe va développer. « Pixel Heroe» reste dans cette même veine artistique avec la petite touche psychédélique delirium qui nous submerge. Le titre « Call now » est un assemblage de styles et de sensations dignes des montagnes russes les plus dingues. Dites Fughu cela vous dirait de faire un petit moment de calme ? Et bien on dirait que oui avec « Stay », la petite intro sonne jazzy, c’est une jolie ballade doublée d’un métissage de chœurs sentant bon le folklore argentin (en fond sonore). J’ai adoré la virtuosité de la ligne de basse qui est là pour cadrer tout ce petit monde. Le petit moment de folie avec « The Goat », la voix succulente et les sonorités développées ici vous plonge illico dans l’ambiance. Le début de « Told You » va instantanément vous interpeller comme étant un classique de Métal soyeux, et bien non, ils vous manipulent et partent dans une autre direction. Chapeau bas pour le beau moment de créativité offert à nos tympans assoiffés. Arrive « Right From The Bone » moins heavy et plus rock que le titre précèdent mais qui conserve la même veine de folie.

La compo suivante « Martian »  est un troublant hommage à David Bowie fait avec beaucoup de respect et de tact. Le final instrumental et la voix lyrique sur la fin est d’une classe élogieuse. « What If » prend le temps de grandir mesure après mesure et vous emmène petit à petit dans un tourbillon progressif. Laissez-vous embarquer dans les nuances qui fleurissent au quatre coins de cette belle composition. Nous voilà arrivé au titre de clôture « Vexed Flower » qui est au passage mon énorme coup de cœur. J’en serais presque à me dire histoire qu’il mérite une jolie critique constructive « Flûte c’est déjà fini ».

Fughu c’est un style bien à eux. Difficile de les apparenter à tel ou tel genre ou artiste. Non objectivement, Fughu fait du Fughu. Il combine des sons rock puissants avec du métal sophistiqué et moderne. Techniquement c’est fouillé et vachement raffiné. Musicalement par rapport aux précédents albums, le groupe se diversifie et la palette s’élargit grandement ce qui nous laisse clairement envisager un futur encore plus éloquent et des univers sonores en devenir. Je vous invite honnêtement à les écouter et vous laisser surprendre comme ils l’ont fait avec moi.

Formation du groupe

Renzo Favaro / Chant - Ariel Bellizio / Guitares - Marcelo Malmierca "Malmiele" / Claviers - Juan Manuel Lopez / Basse - Alejandro Lopez / batterie - Invités : Tano Marciello / guitare (3) - Goran Edman / chant (5) -

🌍 Visiter le site de Fughu →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *