Where Do You Want Ghosts To Reside

Par

(4.4 sur 5) / Autoproduction
Categories
Rock Progressif

FREN est un tout nouveau quartette instrumental qui nous vient de Pologne, Cracovie plus précisément. J’en profite pour recommander à ceux qui ne connaîtraient pas Cracovie, ancienne capitale de la Pologne, d’aller faire un tour sur les bords de la Vistule. C’est une cité magnifique ! Je vous rassure, loin de moi l’idée de transformer ProgCritique en guide touristique !

Leur premier album « Where Do You Want Ghosts To Reside » (bonne question : on se le demande effet, aucune idée en ce qui me concerne …), contient 6 titres sur 45 minutes chrono. « Twin Peaks » débute l’affaire dans un style atmosphérique un peu lugubre, avec une guitare qui s’épaissit vers la fin. Encore plus anxieux, « Surge » déboule avec ses riffs de guitare entrecoupés de passages plus calmes. Et puis vers la fin apparaît un rythme et un son d’orgue tous droits tirés des tous premiers albums de Deep Purple ou d’Uriah Heep.

« Gorąca Linia » – la ligne directe – est emmené tambour battant en moins de 3mn dans un style plutôt jazz-rock, avec des très belles touches de piano et de guitare. « Pleonasm », le plus développé de l’album est un superbe morceau de jazz / jazz-rock, où nos 4 compères déploient toute leur science musicale et instrumentale. Les instruments se répondent tour à tour et on termine dans une atmosphère apaisée et aérienne. Sans doute ma piste préférée.

« Heavy Matter », contrairement à ce que laisse présager son titre, démarre par une basse plutôt légère, puis déroule un rythme d’abord rapide, puis haché du plus bel effet, soutenu à la guitare, au piano, puis aux deux superposés. Style jazz-rock, quelque peu Canterbury. Sur la fin la guitare donne un peu plus de poids à cette « Heavy Matter ».

On termine le tout avec le plus conventionnel mais néanmoins superbe « Time To Take The Stone Away ». Magnifique travail au piano et à la guitare, dans une atmosphère tout de même un peu moins sombre que le début de l’album, ce qui conclut positivement cet excellent album instrumental.

image

Pour la petite histoire FREN n’est pas un acronyme mais est tiré d’un livre polonais de SF.

La musique progressive purement instrumentale est toujours un pari un peu risqué et c’est bien la qualité instrumentale et l’inventivité musicale qui doivent faire le travail. Pari grandement réussi pour FREN qui est une belle découverte : un groupe original et attachant qui possède déjà un beau métier, qui sait s’approprier différent styles sans jamais tomber dans le copier-coller. Bref de vrais et bons musiciens. Longue vie au quartette – Oskar Cenkier, Michal Chalota, Andrew Shamanov et Oleksii Fedoriv !

Formation du groupe

Oskar Cenkier : pianos, orgues, synthétiseurs, mellotron - Michał Chalota : guitares - Andrew Shamanov : basse, synthétiseurs - Oleksii Fedoriv : batterie

🌍 Visiter le site de FREN →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *