Focus 11

Par

(3.5 sur 5) / Cherry Red Records
Categories
Jazz-Rock Rock Progressif

Premier nouvel album studio de Focus en six ans, le bien nommé « Focus 11 » , onzième publication pour le légendaire groupe fondé aux Pays-Bas en 1969 par le claviériste Thijs Van Leer. Voyons si l’attente aussi longue de ce nouvel opus en valait la chandelle ? Et bien oui et non, mais de toute évidence ce que l’on ne pourra jamais reprocher à Focus, c’est de manquer d’audace et de ne pas insuffler à sa musique une bonne dose de vitamines.

Le premier titre « Who’s Calling » , est une reprise d’un titre paru en 1985, raccourci par rapport à l’original de plus 10 minutes. Un traitement plus électrique est apporté à la nouvelle version, mais vraiment rien de transcendant en regard de la première mouture, je préférais mille fois mieux le traitement symphonique appliqué à la première interprétation. Ouf, passé la première déception voilà qu’arrive un « Heaven » composition typique de Focus aux relents de folklore médiéval, bonne pioche le titre est entraînant et superbement interprété. Légèrement plus soporifique et fade « Theodora na na na » passera ou pas, suivant les goûts, sans laisser de trace mémorable dans votre musicothèque. Composé d’un savant mélange Canterburry / jazz rock « How Many Miles ? » aborde intelligemment le côté enjôleur du groupe, car les bonnes influences ne manquent pas et passent de Caravan à jéthro tull avec bonheur, il est d’ailleurs le seul titre chanté de « Focus 11 » .

Trois classiques typés Focus, « Mazzel » , « Winnie » et « Palindrome » tirent leur épingle du jeu et s’enfoncent avec brio dans la droite lignée musicale d’un de mes groupes de jazz rock préféré Soft Machine période « Seven (1974) » . Atmosphérique mais insipide « Clair-obscur » disparaîtra rapidement (3:14 minutes), de votre platine sans demander son reste. Mêmes schémas mélodiques on ne peut plus habituels de la par du groupe, mais quand on aime, pour « Mare Nostrum » et « Final Analysis » aux rythmes ouatés, procurent une sensation de feeling et de délicatesse de bon aloi. La faconde mélodique de « Focus 11 » qui clôt l’album est l’ultime témoignage du savoir faire du maître Thijs Van Leer.

Malgré des compositions en dents de scie, on se laisse facilement séduire, à regretter peut-être les absences de petites étincelles de génie dont Focus nous avait abreuvé tout du long de sa prestigieuse carrière !

Heaven

Formation du groupe

Menno Gootjes - Guitares --- Pierre Van Der Linden - Batterie --- Thijs Van Leer - Chant / Claviers / Flûte --- Udo Pannekeet --- Basse

🌍 Visiter le site de Focus →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Phoenix

Par Vasko Atanasovski Adrabesa Quartet

3.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *