Zebra Crossing

Par

(5 sur 5) / Cherry Red Records
Categories
Crossover Prog Rock Rock Progressif

C’est un Fernando Perdomo en pleine forme, et au mieux de son inspiration que nous retrouvons pour « Zebra Crossing » , son très attendu 5ème album. Fernando est le guitariste et bassiste du groupe The Dave Kerzner et de la formation Echo In The Canyon Band de Jakob Dylan. Ce nouvel album studio a principalement été enregistré aux ABBEY ROAD STUDIOS (Londres). On retrouve sur l’album onze titres originaux et une reprise de «While My Guitar Gently Weeps» de Georges Harrison.

Fernando Perdomo à su bien s’entouré, puisque « Zebra Crossing » profite pour l’écriture des compositions de la collaboration d’artistes comme, Zak Nilsson (fils de Harry Nilsson), Cyndi Trissel et le parolier Stephen Kalinich (Beach Boys).

Perdomo épate par les pépites musicales qu’il est capable de délivrer, des textes bien sur, mais surtout des compositions finement ciselées, qui s’assortissent superbement bien à la voix velouté mais faible en amplitude de Fernando. Il faut aussi dire que celui-ci n’est certainement pas le meilleur chanteur dans ce bas monde, mais les limitations de son chant n’appauvrissent en aucun cas la portée des paroles, ni celles de ses mélodies. Nous avons à faire ici à une brochette de titres qui, franchement, en impose. Ainsi a-t-on droit dès l’ouverture à un triplé gagnant « I’m Here » , « Sometimes I Feel Like Nothing at All » et « We Were Raised With Headphones On » destinés à devenir d’authentiques classiques, empruntant des envolées à la E.L.O. , très inspirés mélodiquement et musicalement.

Et ce n’est qu’un début, Fernando nous grise de mélopées splendides : La  déchirante ballade « Somehow » , l’instrumental « Not Meant To Be » qui apporte avec parcimonie une touche aérienne sensible et délicate, « Smile » , « Sunday » et « Crown of Stars » qui eux renvoient au charme suranné des glorieuses sixties. Je termine le tour d’horizon de cette excellente galette avec le superbe instrumental « Zebra Crossing » , celui-ci nous fait atteindre le nirvana progressif tant convoité par nombre de musiciens, un incontestable condensé de savoir faire et de maîtrise instrumentale. La reprise « While My Guitar Gently Weeps » une véritable bulle de fraîcheur qui vole très haut et profite d’harmonies vocales tirées au cordeau, un titre de légende que mettent en valeur les musiciens et chanteurs (ses) invités que sont Diane Birch, Shawn Lee, Jason et Daphna Rowe.

Si vous aimez les belles mélodies teintées d’un nuage de progressif, je ne vous fais pas un dessin, « Zebra Crossing » risque de fortement vous plaire !

🌍 Visiter le site de Fernando Perdomo →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *