The Last Forest

Par

(3.75 sur 5) / Shaded Moon Entertainment
Categories
Rock Progressif

Edward Reekers, est connu pour être un des chanteurs du groupe néerlandais de rock progressif Kayak, mais aussi pour sa participation sur certains albums d’Ayreon , le projet du guitariste Arjen Anthony Lucassen . Edward Reekers a publié trois albums solo : « The Last Forest » (1981), « Stages » (1993) et « Child of the Water » (2008). Le concept album « The Last Forest« , bénéficie aujourd’hui d’une remastérisation et de l’apport de cinq titres bonus, Reekers a profité à l’époque de la collaboration des ex membres de Kayak, Max Werner et Johan Slager. L’édition CD offre un packaging de très bonne qualité ainsi que d’un livret hyper détaillé.

« The Last Forest« , qui est le premier coup d’essai d’Edward Reekers, a profité de l’expérience et de la belle carte de visite de celui-ci. En effet il émane de cet opus, une réelle volonté de bien faire, les compositions se positionnent parfaitement bien dans l’atmosphère de la décade (80), et l’on devine en filigrane la présence d’influences progressives majeures comme celles de Génésis, Mike Batt, Styx, etc.… De plus la production de l’album à été confié au talentueux Stephen W Tayler, connu pour son travail avec Peter Gabriel.

La voix grave et légèrement voilée d’Edward dégage une impression chaleureuse et apporte une belle singularité à chacun des morceaux, le leader d’Ayreon, Arjen Anthony Lucassen, ne s’est d’ailleurs pas trompé en faisant appel au chant feutré d’Edward, pour transcender quelques unes de ses compositions. Les titres de l’opus original, au nombre de dix, défilent avec délicatesse et si l’on peu donner une référence à l’ensemble je citerais Alan Parsons Project. Il suffit d’écouter les trois première compositions pour s’en convaincre « I’d like to place a call » , « Norwegian girl » et bien sur le titre éponyme « The last forest » , qui font la part belle aux mélodies peaufinées et enjôleuses. La suite se déroule sur un tapis de velours, à part « Repeat ’till fade » et « Valley of the shadow of day » qui évoluent dans un registre plus enlevé à la manière de Génésis. Cinq titres bonus de bonne facture viennent compléter cette réédition, dont un super « Tell Me When » à la basse ravageuse.

J’ai pris plaisir à écouter les compositions héritées des seventies de « The Last Forest » , une véritable manne  providentielle  pour  les  amateurs de progressif mélodieux !

I’d like to place a call

Formation du groupe

Edward Reekers : Chant, Claviers --- Johan Slager : Guitares Electrique et acoustique --- Max Werner : Batterie Percussions. Titre bonus musiciens additionnels : Skip van Rooij : Claviers --- Peter van Straten : Basse --- Chœurs : Pim Roos, Jody Pijper, Hilde Marchal.

🌍 Visiter le site de Edward Reekers →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *