Binary Suns (part 1)

Par

(5 sur 5) / Progressive Gears
Categories
Rock Progressif

Après “The Burden of Paradise” que nous avons chroniqué en 2016, Different Light le groupe de Trevor Tabone publie en ce début d’année leur quatrième album « Binary Suns (Part 1) ». Il s’agit de la première partie d’un concept en deux volets. J’avais fortement apprécié leur dernier opus destiné principalement aux amateurs, dont je fais partie, d’Alan Parson’s Project, Barclay James Harvest, et de Genesis.

Les six titres de l’album proposent un contenu très diversifié, rempli de sensibilité et d’ingéniosité, les aficionados d’un rock progressif créatif inspiré par les groupes issus du genre dans les années 70 et 80 seront à nouveau comblés avec ce nouvel album.

Comme sur leurs dernières productions, le groupe surfe entre les atmosphères et styles différents avec une grande habileté, le meilleur exemple en est l’excellent « Amphibians » qui ouvre l’album. Une intro énergique mêlant piano/guitare avant d’arriver sur une partie centrale parfait croisement entre Yes et Alan Parson et d’aboutir sur un final flirtant de près avec le prog symphonique. Le titre parvient à un bel équilibre entre accessibilité et créativité, que demander de plus !

La pièce maîtresse « Spectres and Permanent Apparitions », une suite en sept parties, longue de plus de 21 minutes, traduit à elle seule les capacités de la formation Tchèque à produire des compositions ambitieuses. Les enchaînements musicaux qui lient les mélodies à tiroirs entre elles sont de très bonnes factures, toujours limpides et légères, le piano tissant la trame mélodique de chaque développement, créant ainsi un ensemble d’une belle unité empreint d’une grande richesse et d’une variété appréciable. Après une courte introduction instrumentale a la guitare électrique proche du Floyd, « Two Faces » déroule sa mélodie dans un style initié par Supertramp, le tout est suffisamment varié pour retenir l’attention de l’auditeur jusqu’au final. « On The Borderline » qui clôt l’album est une pièce de presque 11 minutes à la palette musicale teintée d’ambiances épiques et lyriques avec un passage central acoustique des plus intimiste pour se finir sur une envolée grandiose où rugissent guitares et claviers avant de retomber dans une paisible mélancolie. Les deux autres titres, « Faith » et « The Answer » présents sur cet opus ne dénotent pas, par rapport aux pistes phares, et apportent elles aussi avec leur prog fin et délicat une belle contribution à ce concept.

Trois ans après un troisième opus au meilleur niveau, Different Light avec ce « Binary Suns (Part 1) » fait encore mieux que son prédécesseur. Le groupe exploite avec talent la fibre mélodique et parfois nostalgique d’un rock progressif remis au goût du jour et toujours d’actualité. Nous attendons maintenant avec fébrilité la Part 2 !

Formation du groupe

Trevor Tabone: Chant, claviers - Petr Lux: guitares, chœurs - Jirka Matousek: guitare basse - David Filak: batterie Avec Lucy Lux: chœurs

🌍 Visiter le site de Different Light →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

4

Par Métronhomme

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *