Traveler

Par

(3.6 sur 5) / Autoproduction
Categories
Métal Progressif Rock Progressif

Darragh est  un projet fondé à l’origine par le guitariste/chanteur Florian Kunde, il produit en fin d’année 2020 son premier album « Traveler ». L’album comprend huit titres, mettant en valeur un rock progressif musclé, associé à des textes aux orientations obscures.

La mélodie d’« Endless Hope » commence avec des notes de piano, sur une cadence binaire, se transformant peu à peu, le groupe parvenant à incorporer avec succès un rock-prog au rythme rapide avec des intermèdes calmes et quelques longs soli de guitare. Plus paisible « at the Edge of Imortality », est aussi progressive que possible, sur un tempo lent et lourd qui nous pénètre, la mélodie se coule alors dans une section médiane instrumentale comprenant de splendides interventions de guitares électriques.

La guitare acoustique inonde la ballade « Lagom Intermezzo » de notes graciles, sur lesquelles se pose le chant aérien et grave de Florian, dommage, le titre est trop court (1:55min), j’aurais bien pris un peu de rab ! Les guitares saturées dominent « Dignity before Dawn », avec de superbes échanges instrumentaux qui se répondent rapidement et s’opposent au chant grave du guitariste Florian Kunde, sur une mélodie où les harmonies vocales évoluent en permanence.

image

L’instrumental « Salvation » est mon coup de cœur, sur une mélodie ravageuse, la guitare électrique flamboyante se pose, féline et séduisante, quelques touches de claviers aux accents symphoniques se combinent alors, avec une section rythmique impériale, pour le rendre irrésistible. Il est musclé et démarre sur les chapeaux de roues, « Succubus Insane », le rythme est entraînant et la guitare percutante, le chant mélodramatique est puissant. Et pour finir l’album, « The Road not Taken » et « Surrounded by Light » s’inscrivent dans la tradition des titres prog mélodiques irrésistibles, les refrains sont entrainants, les sections instrumentales hyper bien agencées. Ces deux titres m’évoquent par moments le Porcupine Tree, de Steven Wilson

Avec « Traveler », je dirais que Darragh a réussi à faire un bon album, en composant des titres puissants et des refrains mémorables, interprétés par des musicien au mieux de leur forme. Le style est proche des années 80 mais il a su donner à chacune des huit compositions leur propre personnalité !

Formation du groupe

Florian Kunde : guitare, chant, compositions, - Christian Eggers : batterie, - Christopher Mießler : guitare, - Florian Ewert : guitare - Ronny Nolpa : basse.

🌍 Visiter le site de Darragh →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Too Late

Par Illusion Of Gravity

3.7 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *