Vigesimus

Par

(4.5 sur 5) / Progressive Promotion Records
Categories
Rock Progressif Rock Symphonique

43 ans d’existence … Il faut a minima de l’obstination et une vision pour porter Cast là où son maître à penser (et à jouer), l’inoxydable Alfonso Vidales, l’a emmené jusqu’à nos jours. Et il faut surtout un véritable talent musical pour aligner les sorties jusqu’à un 20eme album studio, judicieusement intitulé « Vigesimus » ! Si la mondialisation et la dématérialisation ont largement décloisonnés la musique sous toutes ses formes et origines, on peut imaginer que prétendre œuvrer dans le prog symphonique au Mexique dans les années 70-80 n’était sans doute pas la chose la plus évidente à concevoir… Et puis en 1999, grâce au label Musea (*) qui a le bon de goût et le flair de nous sortir « Imaginery Window » (8eme album studio du groupe) je découvre cette musique généreuse et dynamique avec une profusion de claviers façon ELP et des thèmes musicaux grandioses à la Kansas. A partir de ce moment, c’était décidé : je serai fan de Cast, présent, passé et futur !

Je ne reviendrai pas sur les quatre décennies d’histoire au cours desquelles les musiciens ont beaucoup changé comme on peut l’imaginer. Toutefois pour les derniers albums une certaine stabilité est de mise et surtout le son Cast reconnaissable entre tous est toujours présent en 2021 ! Avant de parler de « Vigesimus », un tout petit rappel du XIXeme sorti il y a déjà 4 ans, « Power And Outcome », que j’avais particulièrement apprécié, un des tous meilleurs du groupe assurément.

image

Quant à « Vigesimus » c’est 10 pistes, dont 3 de plus de 10’ pour près de 80’ au total, il y a de quoi faire ! « Ortni » c’est le son et le style Cast dans toute sa splendeur : thème grandiose et ample, sonorités généreuses entrecoupées de passages aux rythmes effrénés. Admirez au passage le travail du violon (Roberto Izzo) et surtout la guitare virtuose du chilien Claudio Cordero. Un morceau à couper le souffle, et qui enchaine sans coupure sur le non moins caractéristique « Black Ashes And Black Boxes ». Cette fois-ci Bobby Vidales et Lupita Acuña prennent la parole pour un duo flamboyant sur une musique qui ne l’est pas moins. Quelle énergie musicale !

image

Après ces deux allegro vivace ébouriffants nous avons droit à un peu de calme avec « The Unknown Wise Advice ». Calme très relatif, car à tout moment on sent la machine prête à bondir, ce qu’elle finit par faire à la fin … Plus concis « Another Light » et « Manley » sont l’occasion d’entendre d’autres facettes du groupe, en particulier une musique plus sombre sur le deuxième. « Location And Destination » renoue avec un grand thème à la Kansas, idem pour « Crossing ». « The March » offre à nouveau un des rares moments de calme de l’album, qui permet d’apprécier la voix délicate de Bobby Vidales délicatement accompagné au piano par son père. La musique prend une tournure classique / néo-romantique.

Les deux dernières pistes renouent avec le style flamboyant des deux premières. L’instrumental « Contacto » nous offre une intro avec un motif à 5 temps bien balancé et puis un développement plus acoustique, tandis que « Dredging To The Higher Plane » se paye une intro avec ritournelle violonistique. L’album se termine comme il a commencé, dans la grandeur.

Je m’en voudrais de ne pas citer la section rythmique, Carlos Humarán à la basse et Jose Antonio Bringas à la batterie, qui ne chôment pas sur ce type de musique, et bien sûr Alfonso Vidales dont vous aurez compris qu’il s’occupe des claviers.

Pas de doute « Vigesimus » tient ses promesses et est à nouveau un grand album de Cast, au symphonisme échevelé. Il y avait quasiment là de quoi faire 2 albums – ou un double. La maîtrise instrumentale du groupe est totale. On peut rendre un hommage à Alfonso Vidales, toujours à la barre, défiant les modes, et qui a su forger et conserver durant toutes ces décennies un style, une hauteur de vue et un enthousiasme qui forcent le respect. Cela s’appelle tout simplement le talent !

(*) L’aventure Musea durera jusqu’à la sortie du 15eme album studio « Originallis » en 2008.

Formation du groupe

Bobby Vidales - chant - Lupita Acuña : chant - Claudio Cordero : guitare - Luis Alfonso Vidales : claviers - Roberto Izzo : violon - Carlos Humarán : basse, chœurs - Jose Antonio Bringas : batterie, percussions

🌍 Visiter le site de Cast →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

Spectrum

Par Riccardo Romano Land

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.