Utopie

Par

(4.2 sur 5) / Ma.Ra.Cash Records
Categories
Rock Progressif

Comme son nom l’indique avec un certain humour, Baro prog-jets désigne un projet de musique progressive : celui du signore Alberto Molesini, alias Baro. J’avoue humblement n’avoir jamais entendu parler de ce multi-instrumentiste transalpin avant d’avoir eu entre les mains « Utopie » en ce premier trimestre 2021, distribué par l’excellent label italien Ma.Ra.Cash Records, par ailleurs doté d’un superbe catalogue de rock progressif italien ! Un peu de recherche et j’apprends que Baro qui avait 10 ans au milieu des années 70 (il est donc un peu plus jeune que moi !), démarre son éducation musicale par l’écoute des gloires de l’époque dont les Big Five et Frank Zappa. Un premier groupe en 1978, La Sintesi, une collaboration avec l’excellent Marygold, voilà quelques jalons parmi d’autres sur sa route musicale.

Comme beaucoup de disques italiens de ces dernières années, le chant est en anglais, à l’exception toutefois de l’entame « Non Sento », datant de l’époque de La Sintesi etqui se révèle être du pur et superbe RPI, qu’on n’imagine pas chanté autrement qu’en italien ! C’est simple, c’est direct, et ça vous « parle » sans détours.

Le reste de l’album c’est 4 pistes, mais en fait 3 suites qui tournent aux alentours de 15’ chacune et qui constituent le cœur de l’ouvrage. « Utopia » démarre dans une débauche de claviers et un style symphonique à la Flower Kings, lyrique et bondissant, avec ce qu’il faut de changements de rythme tout au long du morceau, rien de révolutionnaire mais c’est très efficace !

Le deuxième suite regroupant  « Phase I » et « Phase II » est tout autre. « Phase I » est assez hachée et syncopée, sur une rythmique et des harmonies jazz-rock, et donne même à entendre un solo de piano franchement jazz. Plus fluide, « Phase II » démarre dans le calme avec des passages vocaux dans un style évoquant YES. La musique s’intensifie peu à peu et fait à nouveau dans l’ample et le lyrique, avant un court passage final au piano et aux voix polyphoniques.

La piste finale, « Runaways », après une intro en mode ballade au piano et à la voix, reviens vite au style grandiose d’ « Utopia » avec une rythmique volontaire et un orgue bondissant. Un peu avant le milieu, un passage plus lent où on entend surtout basse et une guitare électrique en second plan calme provisoirement le jeu. Retour des vocaux dans un style lumineux à nouveau façon YES, passages instrumentaux et ruptures de tempo, et mine de rien on est au bout du1/4 d’heure réglementaire.

Autour de l’excellent Baro les musiciens jouent la partition avec l’élégance et l’opulence habituelle que l’on connait chez les groupes italiens, pour donner à « Utopie » un prog symphonique lui aussi bien italien malgré la langue anglaise !

Formation du groupe

Alberto "Baro" Molesini : chant & chœurs, basse, guitares, claviers - - Gigi Murari : batterie, percussions - Avec : Paolo Zanella : piano - - Nicola Rotta : guitare électrique - - Massimo Basaglia : guitare électrique - - Titta Donato : un indice de ligne de basse

🌍 Visiter le site de Baro Prog-jets →

Partager cette critique

👇 Recommandé pour vous

No Air

Par Perfect Storm

4.5 sur 5

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *