Les plus appréciés

Powerized – The Mirror's Eye

ParGabriel 5 septembre 2018Aucun commentaire
Accueil  /  Hard Rock  /  Powerized – The Mirror's Eye

Powerized

 / The Mirror's Eye


(3.5/5)
Label: Painted bass Records   
Genres:  Hard RockPower MétalRock Progressif

Formation:  Nick Holleman - Chant, piano --- Joris van Rooij - guitare rythmique --- Bart "Gijs" Geisen - guitare --- Bart van Unen - guitare basse --- Sean Brandenburg - batterie

  • 1. The Mirror
  • 2. Where Worlds Meet The Eye
  • 3. For The Fallen
  • 4. King Alas!
  • 5. Satans Bat
  • 6. Forever Roaming
  • 7. Ire Of The Monster
  • 8. Behind The Gates
  • 9. God Of This World
  • 10. Edified Ascending

Premier album « The Mirror’s Eye » pour le groupe de métal progressif des Pays-Bas Powerized. Nick Holleman le leader de la formation n’est pas un inconnu (ex-Vicious Rumors) et le groupe s’imprègne d’influences venant de formations telles que Edguy, Symphony X, Angra et Stratovarius.

Le son de Powerized s’articule autour des claviers qui donnent à ses compositions une couleur symphonique, les guitares quand à elles assènent un mélange de riffs et de styles power métal / progressif apportant à l’ensemble une couleur particulière. C’est donc une musique speed et orchestrale, quelque peu complexe, que vous découvrirez au cours des dix morceaux qui composent l’opus. La longueur des pistes est souvent importante, l’on trouve six titres dépassant allègrement les sept minutes et même trois morceaux qui franchissent la barre des 10 minutes.

Un Power Métal épique traverse le titre « For The Fallen » d’une belle richesse musicale et émotionnelle, le porte drapeau d’un genre que les amateurs du groupe Kamelot pourraient apprécier sans aucune retenue. Les deux pièces à tiroirs « Behind The Gates » et « God Of This World », qui combinent guitares déchirantes et claviers titanesques offrent de très belles interventions au lead guitare Bart « Gijs » Geisen, qui fait des merveilles et procurent à Nick Holleman matière à développer son chant haut et charismatique. Deux titres tirent aussi leurs épingles du jeu, des rythmes rapides et des éléments progressifs « King Alas! » et « Ire of the Monster » sont carrés et irréprochables. « The Mirror’s Eye » se joue des ambiances sonores sophistiquées avec bien souvent des chœurs aguicheurs exaltés, des scènes théâtrales et de l’excitation à chaque instant. Le seul bémol, la longueur de l’ensemble, l’auditeur peu facilement se lasser d’un trop plein, malgré la richesse incontestable des mélodies, et de décrocher avant la fin.

Au final « The Mirror’s Eye » est un album où certains morceaux auraient mérité de passer sous le bistouri pour les rendre beaucoup plus digeste, mais dans l’ensemble les amateurs de power métal mélodique, symphonique et un peu progressif y prendrons du plaisir !


Genres:
  Hard RockPower MétalRock Progressif
Visiter le site de Powerized
cette critique a été partagée 0 fois
 600
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.