Les plus appréciés

Downriver Dead Men Go – Departures

ParGabriel 16 avril 20181 Comment
Accueil  /  Atmosphérique  /  Downriver Dead Men Go – Departures

Downriver Dead Men Go

 / Departures


(3.5/5)
Label: FREIA Music   
Genres:  AtmosphériquePost RockRock Progressif

Formation:  Fernandez Burton - basse ... Remco Den Hollander - claviers ... Gerrit Koekebakker - chant, guitare ... Michel Varkevisser - guitare ... Manuel Renaud - batterie

  • 1. Lamentation
  • 2. Mother
  • 3. Loneliest of Creatures
  • 4. Prison Walls
  • 5. Home
  • 6. Uncertainty
  • 7. Departures
  • 8. Familiar Face
  • 9. To Have and to Hold

Downriver Dead Men Go est une formation Néerlandaise, créée en 2010. Departures  est leur deuxième album après « Tides », un premier essai prometteur sortie en 2015, puis réédité par leur nouveau label FREIA Music l’année suivante. Le groupe œuvre dans un post rock mélodique teinté d’influences planantes.

Le premier morceau, l’instrumental « Lamentation » propose une introduction ambiante et suggestive, sa structure simple dans sa première partie aborde dans son final une approche symphonique. Véritable morceau de bravoure « Mother » révèle le caractère planant de D.D.M.G. les parties mélodiques et harmoniques restent figées dans un style rappelant le Floyd, le chant de Gerrit Koekebakker donnant quand même une note plus actuelle à l’ensemble. De facture plus conventionnelle « Loneliest of Creatures » malgré son aspect rétro apporte de la profondeur et une émotion quasi palpable, et c’est d’ailleurs cette atmosphère de retour sur le passé qui permet à la musique du groupe d’être aussi efficace.

Élargissement du paysage sonore pour « Prison Walls » , qui s’ouvre sur des éclats de guitares rocks transportant rapidement l’auditeur vers une phase musicale hypnotique, le tout porté par la voix caverneuse et sensuelle de Gerrit. Sale temps (orage) à l’ouverture de « Home » qui œuvre dans un post-rock classique et mélodique, prétexte à de superbes solos de guitares. Suit une nouvelle épopée avec le morceau le plus long (14:00 minutes) de Departures, la douce mélopée « Uncertainty » qui profite d’un puissant développement et bénéficie d’une interprétation performante et progressive. « Departures » ose le dépaysement musical avec quelques incursions à la trompette sur un air exotique/incantatoire qui laisse la place aux claviers typés orgue d’église, enfin la musique s’étoffe Majestueuse et solennelle. Une certaine apparenté avec le groupe américain (Arizona) ‘Calexcico’ pourra être décelé dans les deux titres « Familiar Face » et « To Have and to Hold » qui fluctuent tous les deux autour d’un style alternatif country et planant.

Malgré quelques longueurs sur certains titres, « Departures » s’écoute avec plaisir, il confirme pour Downriver Dead Men Go le potentiel décelé dans leur première galette !


Genres:
  AtmosphériquePost RockRock Progressif
Visiter le site de Downriver Dead Men Go
cette critique a été partagée 0 fois
 700
A propos de

 Gabriel

  (448 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

1 commentaire

Laisser un message

Your email address will not be published.