Les plus appréciés

TIEM – Departure

ParGabriel 17 juillet 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Métal Progressif  /  TIEM – Departure

TIEM

 / Departure


(4/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Métal ProgressifNéo ProgressifPost RockRock Progressif

Formation:  Thibault MAURIN : Multi-instrumentiste

  • 1. Departure
  • 2. Seheiah
  • 3. Downburst
  • 4. Solar Flare
  • 5. Canopy

« Departure » , c’est cinq nouveaux titres regroupés dans un EP du guitariste Thibault MAURIN désormais identifié sous le patronyme de TIEM. Cette publication fait suite à ABOVE paru en janvier 2016 (http://progcritique.com/2016/02/thibault-maurin-above/). Enregistré en un mois, comme un défi personnel, Thibault nous propose une succession de morceaux instrumentaux qui feront voyager l’auditeur dans un univers bariolé et varié sur une musique grave et légère, parfois lourde et violente, sans oublier les abords un tantinet psychédéliques qui leurs vont si bien.

« Departure » ouvre cet EP et décline devant nos oreilles un panel de climats balayant un ensemble de genres musicaux, ça va du métal au rock ambiant, le morceau surprend par son aspect immédiatement préhensile. Vapeurs embrumées pour « Seheiah » (le Dieu qui Guérit les Malades) , une mélodie lancinante et prenante, un morceau simple mais rempli d’émotions. Avec des riffs à couper au couteau « Downburst » frappe fort et nous entraîne sur les territoires balisés d’un rock métal bien trempé. Une véritable giclée d’énergie pure que ce « Solar Flare » , les interventions des guitares torturées envahissent une musique comportant de nombreuses nuances et changements de tempo. Pour mieux brouiller les pistes, arrive sur une intro planante et sucrée « Canopy » , long de 6:34 minutes, qui cache bien son jeu, les paysages urbains embrumés s’estompent pour laisser la place au jeu de prédilection de Thibault, la variété des styles.

Au sortir des cinq titres de «Departure» , on n’a plus de doute, TIEM a au fil du temps développé une belle identité, à quand un album complet ?




Genres:
  Métal ProgressifNéo ProgressifPost RockRock Progressif
Visiter le site de TIEM
cette critique a été partagée 0 fois
 500
A propos de

 Gabriel

  (295 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.