Les plus appréciés

Draw the Sky – Humanity

ParGabriel 6 avril 2017Aucun commentaire
Accueil  /  Jazz-Rock  /  Draw the Sky – Humanity

Draw the Sky

 / Humanity


(4/5)
Label: Autoproduction   
Genres:  Jazz-RockRock Progressif

Formation:  Valentin Sicot [saxophone], --- Hugo Barette [guitare], --- Renan Carrière [claviers], --- Valentin Berthouin [basse], Guillaume Bric [batterie] --- Dorian Aymard (claviers sur Saturn) --- Sully Doro (chant sur Aïcha) --- Sarilou Venning (chant sur Humanity)

  • 1. Back
  • 2. Reaching the Sun
  • 3. Saturn
  • 4. Liwo
  • 5. Aquatic Dream
  • 6. Aïcha (feat. Sully Doro)
  • 7. Cordoba
  • 8. Humanity (feat. Sarilou Venning)

Formé il y a deux ans par Renan Carrière et Hugo Barette, Draw the Sky, est un groupe qui mixe allègrement les influences du rock progressif (Pink Floyd, Genesis, King Crimson…) et du jazz rock typé année soixante dix (Return to Forever, Weather Report), avec une verve fougueuse, bardée de belles parties d’improvisations. « Humanity » le premier album du quintet parisien est un concept, pratiquement entièrement instrumental (deux titres chantés), où chaque titre symbolise une étape de notre humanité.

« Black » ouvre l’album, doté d’un sens inné de la mélodie, sublimé par un sax subtil et langoureux positionné sur des arrangements raffinés. Il n’ya pas de doute, voici les prémices d’un album rempli de groove et de titres qui respirent ici la délicatesse et l’amour du bel ouvrage.

En effet il suffit de se plonger dans cet opus pour se rendre compte, à l’évidence, que l’ensemble des huit morceaux présents rivalisent de qualité et de bonheur, comme le psychédélique « Reaching the Sun » qui évoque parfois le travail de Jan Hammer, j’en profite d’ailleurs pour conseiller son premier album solo ‘The First Seven Days (1975) ‘ pour découvrir les qualités de compositeur du Monsieur. Un enchaînement de climats qui se poursuit avec l’émouvant et cosmique « Saturn » , suivie de « Liwo » qui déploie ses volutes aériennes en passant par le swinguant « Aquatic Dream » , appuyé par une rythmique bien rock et d’une guitare incisive, le résultat est des plus probants. Draw the Sky aborde avec « Aïcha »  , le premier titre chanté, parlé, un cocktail musical jazzy frais et ensoleillé, agrémenté d’un soupçon de musique arabe des plus agréable à l’oreille.
Alimentés par des influences multiples, « Cordoba » imbibé d’ambiances jazzy et hispanisantes (d’ou son titre), cultive la diversité des genres en mélangeant allègrement les ambiances musicales, un morceau à rapprocher de ce que pratique habituellement l’excellent guitariste Al Di Méola (Return To Forever). Format smooth jazz pour aborder « Humanity » , titre en parti chantée par Sarilou Venning, qui vient clore en douceur et de manière agréable et surprenante ce premier album.

Draw the Sky, avec sa première publication, réussi le pari de produire un disque où s’harmonisent avec réussite différents genres musicaux, dominé cependant par un jazz rock plutôt classique, en bref un album bien ficelé !


Genres:
  Jazz-RockRock Progressif
Visiter le site de Draw the Sky
cette critique a été partagée 0 fois
 400
A propos de

 Gabriel

  (270 Critiques)

C’est en 1971 après avoir écouté Aqualung le quatrième album studio du groupe de rock Jethro Tull, que j’ai découvert le rock progressif. Ce fut une révélation et depuis je n'ai cessé d'écouter et d'apprécier ce style musical. Partager ma passion à partir de ce site m’a semblé comme une évidence. Il va me permettre de vous tenir au courant de mes coups de cœur et découvertes, pour la plupart récentes, sans renier toutefois les albums des groupes plus anciens qui ont marqué ces cinquante dernières années.

Laisser un message

Your email address will not be published.